RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
Avis public

Il faudra compter avec la Chine

Yannick PATELLI ,

Yu Ping est président et fondateur de Tianson Real Estate-Wet Market et Tianzow Food-Abattoir.

Ces dernières années, les Chinois ont produit 88 % de porc pour leur consommation et seulement 2 % à l’exportation mais : «Il s’agissait quand même de 1,6 million de tonnes», a déclaré Yu Ping (Tianzow Breeding company) lors du rendez-vous PorcShow à Québec cet automne. Durant les cinq dernières années, la consommation du porc en Chine a varié selon le prix mais la population consomme plus et consommera plus parce que de nouvelles politiques familiales permettant non plus un mais deux enfants par famille ont été implantées.

M.Ping rappelle qu’en 2012 il y avait plus de 50 millions de truies en Chine que le nombre de têtes a baissé à 36 millions en 2016 et que cette réduction de 30% a évidemment fait monter le prix l’an passé. Mais Il pense que la production dans quelques années sera de 65 millions de tonnes par an.

«La production en Chine est encore dominée par les petites exploitations dans le domaine porcin (47 millions de fermes) mais les gros augmentent» de préciser M.Ping. De leur côté, les exploitations de 100 à 500 têtes sont stables et les fermes de 50 à 99 têtes diminuent. «C’est le même effet qu’en Amérique du Nord il y a 30 ans» dit-il. Les plus gros producteurs ne produisent actuellement que 4 % du volume.

Les besoins à venir

Les Chinois ont besoin de meilleure qualité dans la viande de porc pour suivre la demande des consommateurs et a besoin de mieux protéger l’environnement précise M.Ping. Le gouvernement chinois est conscient de cela et accompagnera les producteurs. L’abattage sera plus concentré dans de grands abattoirs pour 75 à 80 % de la production et le gouvernement chinois  vise une grande transition des exploitations vers le nord de la Chine où il y a moins de population

«La Chine va ouvrir la porte à tous dans les prochaines années et cela est une opportunité pour le Canada. On compte sur le Canada pour sa technologie et sa génétique» de conclure M.Ping.