RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Une grande coalition demande au gouvernement fédéral de créer un Conseil national de politique alimentaire

LVA ,

Le gouvernement du Canada va de l'avant avec l'élaboration d'Une politique alimentaire pour le Canada, l'indispensable politique qui unira les aspects sociaux, environnementaux et économiques du système alimentaire en un cadre politique intégré. Pour assurer le succès de la mise en œuvre de cette politique à volets multiples, une vaste alliance de plus de 50 groupes des secteurs de l'industrie alimentaire, la société civile et l'agriculture demande au gouvernement fédéral de créer un Conseil national de politique alimentaire. 

Un Conseil national de politique alimentaire rassemblerait les intervenants principaux de l'ensemble du système alimentaire pour travailler en collaboration avec le gouvernement. Il fournirait une expertise diversifiée et des conseils fondés sur des données probantes sur la manière de progresser vers un système alimentaire qui favorise mieux l'avènement d'une nation plus saine, équitable, durable et prospère.

Reconnaissant cette complexité, le Comité permanent de l'agriculture et de l'agroalimentaire de la Chambre des communes recommande une série de mesures à l'appui de l'élaboration d'Une politique alimentaire pour le Canada. Dans son rapport publié le 11 décembre, le comité a recommandé au gouvernement de créer un conseil consultatif permanent composé d'intervenants multiples. 

« Je félicite le gouvernement fédéral pour son leadership et son approche consultative envers l'élaboration d'une politique alimentaire nationale en tant que base d'un système alimentaire plus durable, affirme Michael McCain, président et chef de la direction des Aliments Maple Leaf. Mais les gouvernements ne peuvent pas tout faire - le monde des affaires et la société civile doivent s'engager et faire partie de la solution. Un Conseil national de politique alimentaire offre le meilleur moyen de favoriser la prise de mesures audacieuses qui reposent sur la force des preuves et de la collaboration. »

« Une politique alimentaire nationale est depuis longtemps une priorité pour les agriculteurs canadiens, déclare Ron Bonnett, président de la Fédération canadienne de l'agriculture. La FCA accorde son appui à un conseil de gouvernance aux intervenants multiples comme moyen de veiller à ce que les fermiers aient leur place à la table du développement d'une politique alimentaire. Nous le voyons comme un important forum où chacun peut partager ses perspectives et encourager le dialogue. Par le biais de discussions communes, nous pouvons éclaircir les perceptions fautives et identifier les occasions où les agriculteurs peuvent aider à répondre à la demande croissante des consommateurs. »

« Le secteur à but non lucratif est extrêmement bien renseigné et engagé à faire progresser un système alimentaire plus équitable et durable; il représente une voix importante qui n'a pas encore été intégrée à l'élaboration d'une politique alimentaire, affirme Diana Bronson, directrice administrative du Réseau pour une alimentation durable (Food Secure Canada). En apportant une plus grande diversité aux négociations, nous nous assurerons que les questions liées à la société, l'environnement et la santé reçoivent une attention appropriée, tous en communiquant des pratiques communautaires novatrices à la table d'élaboration de la politique. »

« La collaboration avec la communauté universitaire et le milieu de la recherche est une nécessité du processus, dit Evan Fraser, directeur de l'Arrell Food Institute à l'Université de Guelph et titulaire d'une chaire de recherche du Canada au Département de géographie. Et par le biais d'un rigoureux processus de recherche, nous avons pu distiller les pratiques exemplaires de conseils de politique alimentaire de partout dans le monde afin de pouvoir offrir nos recommandations au gouvernement canadien. »

Plus de 40 000 Canadiens ont répondu aux consultations en ligne d'Une politique alimentaire pour le Canada, démontrant clairement qu'ils s'intéressent à l'avenir de notre système alimentaire. Un Conseil national de politique alimentaire créerait un forum dans lequel cette conversation pourrait se poursuivre et incorporer les voix diverses de tous les Canadiens.