RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

«Paradis coulé par l’UPA» selon Daniel Gaudreau

LVA ,

Pierre Paradis a été sorti «du circuit» par l’UPA selon Daniel Gaudreau, producteur acéricole. C’est ce qu’il a témoigné lundi dernier à l’Émission «Maurais Live» à CHOI 98,1 - Radio X.

« En 2016 Paradis était bien en place et il travaillait sur le rapport Gagné et on n’était pas saisi et depuis Laurent Lessard, les saisies sont revenues. Laurent Lessard est collé sur l’UPA. Personne ne croit à cette histoire sur Paradis. Il a été tassé par l’UPA et ses chums», de déclarer Daniel Gaudreau frustré qu’on l’empêche lui et sa femme, Nathalie Bombardier de vendre leur sirop d’érable librement comme peuvent le faire les autres producteurs acéricoles du Canada dans les autres provinces.

 «L’UPA ils ont de l’argent qui leur sort par les oreilles. Ils ont influencé les députés avec leur lobbying», de dire Gaudreau.

Le rapport Gagné disait qu’on allait se faire envahir par les productions limitrophes et on fait une erreur de ne pas l’entendre selon le producteur Daniel Gaudreau.

«Vous avez été élu et on vous paye M. Lessard pour changer les lois c’est pour cela que vous avez été élu», a témoigné Daniel Gaudreau bien déçu du gouvernement actuel lors de son passage à l’émission de Dominic Maurais.

Les libéraux inactifs selon Gaudreau

«Les libéraux laissent Laurent Lessard là parce qu’il n’y a plus de vagues avec lui» déclare Daniel Gaudreau qui estime que le gouvernement actuel évite tout débat dans le monde agricole avant les élections.

Plusieurs producteurs pris avec les mêmes problèmes que le couple Gaudreau/Bombardier semblent subir les foudres de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec selon ce qu’a témoigné Daniel Gaudreau à la radio de Québec.

« Il faut comprendre que ce n’est pas arrivé juste à moi. Raymond Lebel et Steve Côté ont vécu la même chose avec des hypothèques légales prises sur leurs terres par le syndicat».

Dominic Maurais, l’animateur, rappelle que la Fédération des producteurs acéricole du Québec est traitée de «Mafia» dans un récent documentaire de Netflix sur la production d’érable. Daniel Gaudreau parle lui de «cartel légalisé».