RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Une nomination qui soulève des questions !



La nomination de M. Jacques Lefebvre le 8 janvier 2018 au poste  de Chef de la direction des Producteurs laitiers du Canada  nous renverse. Cette nomination soulève pour nous des craintes de partialité et  des questions inquiétantes au sujet du lien de confiance. 

Comme vous le savez M.Lefebvre était jusqu’à tout récemment président-chef de direction de l’Association des transformateurs laitiers du Canada (ATLC) fonction qu’il assumait depuis janvier 2016.

Les membres de l’ATLC sont entre autres Saputo, Parmalat, Danone, Kraft, Heinz, Agropur et bien d’autres.

Les compagnies de transformation du lait de la ferme peuvent bien êtres citées comme étant des partenaires de la filière laitière canadienne, mais sont d’abord et avant tout des acheteurs de nos produits et ont des intérêts complètement opposés à nous vendeurs de lait.

Certains membres de L’ATLC se sont souvent prononcés contre la gestion de l’offre au Canada * Article du Financial Post daté du 2 juin 2016 (Saputo inc CEO says Canada could have been better without dairys upply management system) .

Croyez-vous qu' il est déjà venu à l'esprit des dirigeants de pro-vie de nommer le Dr Henry Morgentaler à leur tête? Comment peut -on penser que M. Lefebvre est la personne de confiance à qui on doit remettre nos intérêts de producteurs de lait alors que la même personne a défendu l’industrie laitière dans le dossier du lait diafiltré qui a  conduit à l’entente douteuse de Charlottetown du 13 juillet 2016 ? Difficile de comprendre quel raisonnement les producteurs laitiers du Canada ont pu voir ce dirigeant, comme l’homme de la situation lorsqu’il  a représenté et défendu les acteurs du lait diafiltré et ceux qui prônent la fin de la gestion de l’offre même si M.Lefebvre n’est pas assujetti à un devoir strict de réserve comme cela peut être le cas pour un fonctionnaire de l’État, il n’en demeure pas moins surprenant que du jour au lendemain le président de l’ATLC devienne le chef de la direction des producteurs laitiers du Canada. Dans ses futures fonctions comment M.Lefebvre fera-t-il abstraction dans ses négociations de ses anciens collègues et des décisions qui ont été prises en collégialité par le conseil d’administration de l’ATLC ?

Marcel Proulx, Ferme MG Proulx, St-Placide, et Éric Raymond, Ferme AgRaymond, St-Placide. ( Lettre envoyée à Pierre Lampron, président  des Producteurs de lait  du Canada)