RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
Autosuffisance bandeau

«Tous ruraux», le nouveau slogan lancé par Marcel Groleau et SRQ

Yannick PATELLI ,

Marcel Groleau

C’est au cours de la journée de réflexion sur l’aménagement du territoire au Québec organisée ce 20 février à Québec par Alliance Arianne que le président de l’UPA, Marcel Groleau a semblé vouloir relancer une chaîne d’amour et de respect entre le monde rural et le monde urbain. Marcel Groleau a d’ailleurs annoncé en primeur un grand projet de relance de Solidarité rurale du Québec (SRQ) : « On va proposer un mouvement intitulé ``Tous ruraux``. On va proposer aux Québécois un projet en fonction de leur ruralité et non au nom de LA ruralité ! », a-t-il dit. 

«Et Fred Pellerin est associé à nous là-dedans», a-t-il ajouté pour démontrer l’aspect grand public recherché. Fred Pellerin est le gendre de l'ancien président de l'UPA, Laurent Pellerin.

Le président de L’UPA boude la presse indépendante agricole

La Vie agricole a proposé dans un premier temps à Charles-Félix Ross, le directeur général de l’UPA, présent dans la salle, que son président M.Groleau fasse une entrevue pour la webtélé LVAtv et le journal La Vie agricole sur cette annonce qui semblait enchanter le président du syndicat à la tribune. Si M.Ross ne s’y opposait pas, il nous a spécifié que M.Groleau prendrait la décision une fois descendu de l’estrade sur laquelle il s’exprimait.

Lorsque nous avons posé la question à Marcel Groleau s’il acceptait de nous donner une courte entrevue à la caméra sur le projet à venir qu’il souhaite promouvoir avec Solidarité rurale du Québec (SRQ), il nous a répondu : « Non, travaillez plutôt sur le livre de M.Bouchard», faisant ironiquement référence au livre de Roméo Bouchard coédité par La Vie agricole et VLB édition qui sortira le 28 mars prochain et dont le titre est : « L’UPA, un monopole qui a fait son temps!».

Il semble évident qu’encore une fois le président de l’UPA préfère sélectionner les médias dans lesquels il s’exprime et qu'il anticipe de dénigrer le débat qui s’ouvre dans le monde agricole avec la publication du nouveau livre du cofondateur de l’Union paysanne.