RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
CLD Napierville Autosuffisance bandeau

Un documentaire sur l’influence de l’industrie agroalimentaire sur les politiques

LVA ,

Vigilance OGM s’associe au lancement du documentaire «Modifié» qui aura lieu le mardi 27 février dans le cadre des RDV Québec Cinéma. Ce documentaire se veut informatif et pédagogique pour comprendre l’influence de l’industrie agroalimentaire sur la conception de nos politiques et sur l’inaction des gouvernements. 

La réalisatrice Aube Giroux, a passé les dix dernières années à documenter la ‘’bataille’’ pour étiqueter les OGM au Canada. «Je voulais savoir pourquoi les OGM ne sont pas étiquetés ici alors que les sondages montrent que plus de 80% des Canadiens y sont en faveur et que 64 pays du monde exigent déjà que les OGM soient étiquetés» déclare la réalisatrice.

Pour réaliser ce documentaire,  Mme Giroux a été inspirée par sa mère, une jardinière et cuisinière passionnée qui fut diagnostiquée avec une tumeur au cerveau lors de la production du film. Ce documentaire est un voyage intime mère-fille dont l’enquête révèle l’influence des lobbyistes de l’industrie agrochimique sur les politiques alimentaires au Canada. Modifié est aussi une célébration visuelle de la bonne nourriture et de l'amour de la cuisine.

«Ce documentaire met brillamment en lumière les politiques laxistes d’un pays leader dans les OGM, le Canada, seul pays du monde où il est possible de consommer un animal génétiquement modifié, le saumon» annonce Thibault Rehn, coordinateur de Vigilance OGM. 

Ce documentaire qui a déjà commencé une tournée internationale a gagné plusieurs prix au Festival international du cinéma francophone en Acadie et a été sélectionné officiellement au festival du film de Santa Barbara. Le chef, de renommée mondiale, Jacques Pépin qualifie ce documentaire «d’hommage personnel, tendre, touchant et bien documenté, éclairant et puissant ! »

«Nous aimerions qu’un maximum de citoyens au Québec puisse voir ce documentaire, car ils sont nombreux à exiger de savoir ce que contient leur assiette. Cependant ce droit leur est toujours refusé, autant au fédéral qu’au provincial» dénonce M Rehn.

Vigilance OGM tient à rappeler que Laurenr Lessard, à annoncer en novembre dernier que la future politique bioalimentaire du Québec n’inclurait pas l’étiquetage obligatoire des OGM et qu’en mai 2017 les députés libéraux et conservateurs fédéraux ont voté en très grande majorité contre un projet de loi du NDP qui souhaitait mettre en place un étiquetage obligatoire.