RSS
| Abonnement | Journal virtuel

Bœuf Canada Inc. se réjouit de la mise en place du prélèvement à l'importation



COMMUNIQUÉ - OTTAWA, le 30 juill. 2013 /CNW/ - Bœuf Canada Inc. et Gerry Ritz, le ministre de l'Agriculture, ont annoncé qu'une modification avait été apportée à l'Ordonnance sur les redevances à payer pour la recherche, le développement des marchés et la promotion des bovins de boucherie en vue d'inclure un prélèvement à l'importation sur les bovins de boucherie, le bœuf et les produits du bœuf. Le prélèvement à l'importation permettra de traiter équitablement les importateurs et les acheteurs canadiens de bovins de boucherie et de bœufs, qui paieront tous l'équivalent de 1 $ par tête de bétail.
Bœuf Canada Inc. a le mandat de promouvoir le marketing et la production des bovins de boucherie, du bœuf et des produits du bœuf à des fins de commerce interprovincial, d'exportation et d'importation. Pour soutenir ce marché, Bœuf Canada Inc. est habilitée par la Loi sur les offices des produits agricoles à imposer des prélèvements ou des frais aux spécialistes de l'importation de bovins de boucherie, de bœuf ou de produits du bœuf au Canada.
« Cette réglementation donne à Bœuf Canada Inc. le droit de percevoir un prélèvement à l'importation sur les bovins de boucheries, bœufs et produits du bœuf, ce qui n'a pas été effectué auparavant pour d'autres produits agricoles importés au Canada », a affirmé Chuck Maclean, président du conseil de Bœuf Canada Inc. « Il s'agit d'une étape importante non seulement pour le secteur du bœuf, mais aussi pour le secteur canadien de l'agriculture dans son ensemble. »
Ce prélèvement à l'importation permet un traitement équitable des producteurs de bœuf canadiens et des importateurs de bœuf. Le ministère de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire a travaillé très fort avec Bœuf Canada Inc. pour obtenir de l'Agence des services frontaliers du Canada l'information nécessaire à la perception du prélèvement à l'importation. Cette mesure devrait permettre de recueillir entre 600 000 $ et 800 000 $ par année environ, selon la conjoncture, et l'organisme espère commencer à appliquer ce prélèvement à l'importation dès septembre 2013.
Les fonds générés par le prélèvement à l'importation pourront être mis à profit en investissant dans le secteur, permettraient de générer une augmentation importante du financement des activités de marketing, de promotion et de recherche pour le secteur du bœuf. Selon Evaluating the Economic Benefits from the Canadian Beef Check-Off (en anglais seulement), une étude effectuée en 2010 par le professeur John Cranfield de l'Université de Guelph, les dollars investis dans la recherche et le marketing pour le secteur canadien du bœuf ont produit un rendement du capital investi de 9:1 pour ce secteur.
« Tout au long de ce processus, le Conseil des produits agricoles du Canada et le ministère de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire ont fourni leur appui et ont beaucoup aidé à concrétiser l'objectif de Bœuf Canada Inc., soit la mise en place du prélèvement à l'importation », a indiqué M. MacLean. « Après de nombreuses années de travail, le secteur a finalement atteint son but de pouvoir recueillir un prélèvement national à l'importation. »
Bœuf Canada Inc., organisation financée et administrée par les producteurs de bovins et responsable du développement du marché national et international du bœuf et du veau, a des bureaux au Canada, au Mexique, au Japon, à Hong Kong, en Chine, à Taïwan et en Corée du Sud. Bœuf Canada Inc. veille à renforcer la fidélisation aux marques de bœuf canadiennes et à établir de solides relations avec les clients commerciaux et les partenaires du secteur. Ces efforts augmentent la demande pour le bœuf canadien et la valeur que les producteurs obtiennent pour leur bétail.
SOURCE Boeuf au Canada Renseignements : Ron Glaser Vice-président des affaires générales et de l'exploitation Bœuf Canada Inc.

La Vie Agricole

Météo media

Publicités

Distribution

 

 

Abonnement

Nous contacter

Conditions d'utilisation