RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Deux poids, deux mesures: la lutte contre les épidémies d’insectes ne s’arrête pas aux frontières des provinces

LVA ,

À l’instar de plusieurs commentateurs politiques, la Fédération des producteurs forestiers du Québec est surprise que le ministre des Finances du Canada, M. Bill Morneau, constate l’importance de l’épidémie de la tordeuse des bourgeons de l’épinette dans l’est du pays, mais ne s’engage dans un programme de lutte qu’au Nouveau-Brunswick.

Pourtant, 13 % de la forêt privée québécoise est déjà affectée par cette épidémie, ce qui touche environ 15 000 propriétaires forestiers de l’Abitibi-Témiscamingue, du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie et du Saguenay-Lac-Saint-Jean, et nous ne sommes qu’au début de cette épidémie de dire la Fédération. «S’ils ne sont pas récoltés, les sapins et les épinettes meurent sous l’effet de cet insecte qui mange leur feuillage. Les besoins de plantations sont donc en croissance pour régénérer ces forêts».

Sans rien enlever aux autres provinces, les représentants des propriétaires forestiers espèrent que le ministre Morneau corrigera le tir en s’entendant avec le gouvernement du Québec avant l’adoption du budget fédéral. Ils souhaitent également que le prochain budget du Québec contienne des mesures pour compléter celles annoncées l’année dernière par le ministre des Finances et le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, MM. Carlos Leitão et Luc Blanchette.