RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Le ministre Champagne accueille favorablement l’entente concernant le lancement de négociations commerciales avec le Mercosur

LVA ,

Le Canada s'engage à conclure de nouveaux accords commerciaux progressistes avec des marchés à croissance rapide, comme le bloc commercial du Mercosur — dont font partie l'Argentine, le Brésil, le Paraguay et l'Uruguay —, pour offrir un plus grand nombre de débouchés aux Canadiens qui travaillent fort à fait savoir vendredi dernier le ministère des Affaires mondiales du Canada.

La diversification des échanges commerciaux continuera de stimuler la croissance économique, d'aider les entreprises à réussir à l'étranger et de créer des emplois pour la classe moyenne d'un océan à l'autre a-t-on fait savoir par communiqué.

Le 9 mars dernier à Asunción, au Paraguay, le ministre du Commerce international, François-Philippe Champagne, a accueilli favorablement l’entente qui permet d’entreprendre des négociations visant à conclure un accord de libre-échange global entre le Canada et le Mercosur.

À la suite de l'annonce relative à la tenue de pourparlers exploratoires en février 2018, les ministres du bloc commercial du Mercosur, soit le ministre des Affaires étrangères et du Culte d’Argentine, M. Jorge Marcelo Faurie, le ministre des Affaires étrangères du Brésil, M. Aloysio Nunes Ferreira, le ministre de l’Industrie, du Commerce international et des Services du Brésil, M. Marcos Jorge de Lima, le ministre des Affaires étrangères du Paraguay, M. Eladio Loizaga, et le ministre des Affaires étrangères de l'Uruguay, M. Rodolfo Nin Novoa, ont accepté d'entamer des négociations officielles avec le Canada. L'objectif d'un nouvel accord de libre-échange est d'accroître les possibilités économiques au profit de tous les pays membres.

Un accord de libre-échange global et ambitieux avec le Mercosur pourrait améliorer l'accès au marché pour les produits canadiens de calibre mondial et créer plus de débouchés pour les exportateurs, autant pour les exportateurs établis que pour les nouveaux exportateurs, en vue d’exploiter un marché en croissance rapide a fait savoir le ministre Champagne. Les exportateurs canadiens dans des secteurs tels que l'énergie, les industries extractives, les infrastructures, l'environnement, les télécommunications, la distribution et la logistique, les transports et le tourisme pourraient bénéficier d'un accès préférentiel à un marché à croissance rapide de plus de 260 millions de consommateurs. Un accord de libre-échange fructueux pourrait également offrir aux consommateurs et aux entreprises du Canada un meilleur accès aux importations de biens et de services des pays du Mercosur.

Le gouvernement du Canada dit être déterminé à faire progresser le programme commercial progressiste en reconnaissant que les politiques commerciales doivent tenir compte de l’ensemble des priorités économiques, sociales et environnementales et y contribuer de façon significative. Dans le contexte des négociations avec le Mercosur, le Canada s’engage pour la première fois à élargir le processus d’évaluation des répercussions pour y inclure, par exemple,  la main-d’œuvre et l’égalité des genres, et ce, en plus d’une évaluation environnementale.

Le gouvernement s’engage à faire en sorte qu'un accord commercial entre le Canada et le Mercosur comprenne des dispositions visant à ce que les retombées du commerce soient partagées entre tous, notamment les femmes, les jeunes, les peuples autochtones, les petites et moyennes entreprises et la classe moyenne.

Puisqu’il s’est engagé à faire preuve de transparence, le gouvernement a passé la dernière année à recueillir les commentaires d’un grand nombre de Canadiens, notamment des représentants de l’industrie et d’organisations commerciales, des groupes autochtones, des syndicats, des groupes de la société civile, des groupes environnementaux et des sociétés d’État, qui ont fait connaître leurs points de vue sur le renforcement des relations commerciales avec les pays du Mercosur. La première ronde de négociations en vue d’un accord de libre-échange aura lieu à Ottawa, du 20 au 23 mars 2018.

 « Avec une population totale de 260 millions d'habitants et un PIB combiné de plus de 3 000 milliards de dollars, les pays membres du Mercosur, soit l’Argentine, le Brésil, le Paraguay et l’Uruguay, offrent au Canada l'occasion de concrétiser son programme commercial ambitieux et diversifié avec des marchés aux vues similaires et à croissance rapide. », a déclaré François-Philippe Champagne, ministre du Commerce international.

Crédit-Photo: La Presse