RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Bien-être animal: The end!

LVA ,

Le générique de fin vient de sonner pour le bien-être animal aux États-Unis. L'administration Trump a officiellement retiré une règle de l'ère Obama qui établissait des normes plus élevées pour le traitement des animaux dont la viande peut être vendue comme biologique.

La règle, créée sous l'égide du ministère de l'Agriculture des États-Unis (USDA), exigeait que les volailles soient logées dans des espaces suffisamment grands pour bouger librement et étirer complètement leurs ailes. Le bétail devait avoir accès à l'espace extérieur toute l'année. L'USDA a officiellement annulé la règle il y a quelques jours, après avoir retardé sa mise en œuvre à trois reprises.

Greg Ibach, le sous-secrétaire du programme de marketing et de réglementation de l'USDA a déclaré dans un communiqué. «La croissance continue pour l'industrie biologique à l'échelle nationale et mondiale ce qui montre que les consommateurs font confiance à l'approche actuelle qui équilibre les attentes des consommateurs et les besoins des producteurs et des manutentionnaires biologiques. Des règles plus strictes limiteraient la participation au programme national organique volontaire».

Il  a rappelé que c’est le Congrès qui doit réglementer le bien-être des animaux. Le biologique actuellement aux États-Unis répond à certaines règles : Les animaux doivent être élevés sans antibiotiques ni hormones de croissance, et leur alimentation doit également être biologique sans organismes génétiquement modifiés ou pesticides synthétiques non approuvés. Mais pour ce qui est  de la clarté sur le bien-être animal et les conditions de vie cela reste assez flou !

Rien ne garantit à la poule dite biologique un déplacement à l’extérieur des cages. L'USDA estime même qu'environ la moitié de tous les œufs biologiques proviennent de poules vivant en confinement total.