RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Maxime Bernier enterre son livre

Denise PROULX ,

Maxime Bernier, député de Beauce

Le député conservateur de Beauce, Maxime Bernier, ne sortira pas son livre « Faire de la politique autrement : ma vision du Canada », tel que prévu pour l’automne. Il veut ainsi faire taire la controverse suscitée au sein du parti Conservateur du Canada par un chapitre du livre où il parle des « faux conservateurs du Québec » qui proviennent des rangs des producteurs sous gestion de l’offre qui ont pris leur carte de membre pour voter contre lui lors de la course à la chefferie.

 

Maxime Bernier ne s’en cachait pas, et il maintient sa position, qu’il veut abolir la gestion de l’offre au Canada. En mars dernier, le député de Beauce affirmait sur les ondes de LVAtv.ca qu’à son avis, la gestion de l’offre ne survivra pas à la renégociation de l’ALENA.

Dans un chapitre de son livre, il explique que ses positions pour l’élimination des règles protectionnistes dans les secteurs du lait, des œufs et de la volaille ont fortement incité des agriculteurs actifs avec l’UPA à s’organiser contre lui. En effet, on se souviendra que le producteur laitier Jacques Roy, avait lancé le site facebook « Les amis de la gestion de l’offre et des régions » et lancé une campagne de membership au Parti Conservateur. Le groupe s’est attribué la défaite de Maxime Bernier par quelques centaines de voix au profit d’Andrew Schreer, devenu chef du Parti Conservateur du Canada.

Cette opinion était aussi partagé par plusieurs personnes de son comté, dont le maire de Saint-Georges Roger Carette, qui avait déclaré à la Presse Canadienne que « c'est la faute des Québécois et du lobby extrêmement fort de l'Union des producteurs agricoles si Maxime Bernier a perdu la course à la direction du Parti conservateur(…) »

Or, en commentant cet épisode malheureux de son plan de carrière dans un chapitre de livre, Maxime Bernier a créé un malaise profond au sein du caucus conservateur qui n’a pas manqué de lui rappeler l’importance de sa fidélité envers les positions de son chef.

Tout en affirmant ne pas vouloir donner d’entrevues à aucun média, le député beauceron a néanmoins écrit quelques gazouillis dans lesquels il précise, selon le journal La Presse : « «Après mûre réflection (sic), dans le but de maintenir l'harmonie au sein de notre parti, j'ai décidé de reporter sa publication indéfiniment. Je n'ai qu'une priorité : battre Justin Trudeau et élire un gouvernement conservateur majoritaire, avec Andrew Scheer comme PM, en 2019.»

Vendredi, le Journal de Montréal rapportait qu'un député de la Chambre des communes a cherché à déposer une motion, rejetée finalement, pour convaincre Maxime Bernier de  « libérer le livre »de son enterrement par ses collègues du Parti Conservateur. Ce à quoi le député de Beauce a répondu que cela viendra en temps et lieu. Également, des sympathisants de Bernier ont lancé une pétition en ligne intitulée en anglais "Conservative Party of Canada: Canadians call on Andrew Scheer to free the Bernier book!”, sur le site Change.ca .