RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Tout un marché que celui des fruits et légumes!

Pierre FOURNIER ,

Vous connaissez le dicton, manger une pomme par jour éloigne le docteur!                                                      

J’ai envie de vous dire que si vous mangeait tout ce qui nous est recommandé en fruits et légumes par jour et bien, le Dr Barrette perdrait son emploi

Voici les surfaces cultivées en fruits- petits-fruits: plus de 42000 ha et pour les légumes: 37500 ha.                    

Le Québec occupe donc  la 1ère  place en surface au pays pour la production de fruits-petits-fruits.

                                             Les retombées économiques?

  • Les légumes : $430 millions          
  • Les pommes de terre : $140 millions         
  • Les petits fruits : $75 millions              
  •  Les fruits-légumes transformés : $31 millions                 
  • Les productions en serre : $275 millions       etc.         

Ça représente  plus de 11% de la production agricole au Québec.   

 

D’ici 2025 selon ÉcoRessources, on pense doubler la production des légumes, augmenter de 30-40% celle des petits-fruits et de 25% celle des fruits-légumes transformés.                          

 Pour  répondre à ces objectifs, ces secteurs investiront plus de $100 millions en aménagement, système d’irrigation, intrants, etc… Si Hydro-Québec veut collaborer, les producteurs sont prêts.  

                                     Bravo au programme FERME et ses artisans…

FERME Québec a été mis en place en 1989. La Fondation des entreprises en recrutement de main-d`œuvre agricole étrangère fêtera son 30e  anniversaire l’an prochain. On voit donc que la pénurie de main-d’œuvre ne date pas d’hier dans les champs de fruits et légumes!           

Une responsable de ce dossier me disait qu’il y a eu environ 12000 travailleurs étrangers au Québec en 2017 et que le besoin augmente de près de 10% par année. Le C.A est composé de 11 producteurs agricoles impliqués dans la production et la transformation des aliments.                                                                                                            

 Traitons bien nos travailleurs étrangers, car notre survie dans plusieurs domaines  en dépend…