RSS
| Abonnement | Journal virtuel

« Les bases du temple sont en mouvance » - Claire Bolduc



par Jean-Pierre Lemieux
« Quand on remet en question le monopole syndical, la question appartient aux agriculteurs ». « La question n'est pas de savoir combien de syndicats mais ça fait quoi un syndicat agricole ». Sans préciser comment ils devraient s'y prendre, Mme Claire Bolduc estime, comme d'autres, que c'est aux agriculteurs de décider.
En entrevue à son bureau de Nicolet le 4 juillet dernier, la présidente de Solidarité rurale du Québec a dit sentir le vent de changement : « On le sent il y a un vent de changement, on y participe, on le soutient ».
Mme Bolduc constate qu'en créant l'Union paysanne et d'autres organismes, les agriculteurs ont lancé un message. « Si les agriculteurs sont insatisfaits de leur syndicat ils doivent se donner les moyens de se faire entendre ».
Selon Mme Bolduc le son de cloche a été entendu. « Même si on a l'impression que le couvercle a été mis sur la marmite, attention les idées font leur chemin. » Fidèle à elle-même, la présidente de Solidarité rurale ajoute : « C'est pour ça qu'il ne faut pas se taire ».
« Les bases du temple sont en mouvance » a-t-elle ajouté.

La Vie Agricole

Météo media

Publicités

Distribution

 

 

Abonnement

Nous contacter

Conditions d'utilisation