RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

En France l’hectolitre de lait devrait être à 68 $ au lieu de 53$ selon Véronique Le Floc’h

LVA ,

Veronique Le Floc'h

L’organisation des producteurs de lait (OPL) de la Coordination rurale, l’un des syndicats agricoles français estime que l’hectolitre à 45 euros (68 $ canadiens) est de l’ordre du possible ! Le 17 mai dernier, Véronique Le Floc’h, sa secrétaire générale,  l’a rappelé lors du congrès de l’OPL à Laval en Mayenne en France selon ce que rapporte le quotidien de l’hexagone, Ouest-France.

En entrevue avec Ouest-France elle a ensuite rappelé que le prix payé aux producteurs aujourd’hui est le prix de 1986. Elle milite pour une rémunération «juste pour que des jeunes s’installent et pour renouveler les générations. Sinon, on va vers des agrandissements et un besoin d’investissement énorme, impossible à financer quand le prix est bas», dit-elle.

Mme Floc’h ne lance pas le prix à 45 euros l’hectolitre au hasard. Ce chiffre a été calculé par une étude de l’European milk board (EMB), dit-elle, et prend en compte tous les coûts de production tout en déduisant les aides gouvernementales. Elle a par ailleurs souligné ; «Sur cinq ans, entre 2010 et 2015, les industriels laitiers ont augmenté de 20 milliards d’euros leur chiffre d’affaires, alors que la rentabilité des exploitations laitières est négative».

Elle estime qu’il manque 10 euros (15 dollars canadiens) au prix de l’hectolitre pratiqué actuellement (environ 53 dollars canadiens). Elle estime qu’en France ce soit les marges des transformateurs qui augmentent plus que le prix payé au producteur.