RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

C’est crispé à L’UPA!

LVA ,

Patrice Juneau

Mercredi dernier, jour de manifestation des producteurs de lait devant le siège de l’Union des producteurs agricoles (UPA) et de la fédération des producteurs de lait (PLQ) à Longueuil, arrivé tôt avec notre caméraman de LVATV, votre éditeur a tenté d’obtenir la version officielle du syndicat et de la fédération des producteurs de lait (PLQ) quant à la baisse du prix du lait.

Du côté de l’UPA, ce fut d’emblée une fin de non-recevoir. Lorsque Patrice Juneau, conseiller principal aux affaires publiques et médias est descendu de la tour pour nous rencontrer, il a refusé de serrer la main de l’éditeur de La Vie agricole et a déclaré qu’il fallait que l’on s’adresse à François Dumontier, aux communications de PLQ.

Quelques minutes après, François Dumontier s’est assis avec nous (notre caméraman Éric Bernard, la journaliste Denise Proulx et moi-même, votre éditeur) à la cafétéria de l’UPA. Il nous a tout de suite dit nous donner les grandes lignes officielles de la situation, mais a refusé d’être enregistré et filmé, précisant que Bruno Letendre, le président, prenait la parole en fin de matinée, ce qui fut le cas. ( voir les extraits vidéo sur www.lvatv.ca)

François Dumontier nous a déclaré que la baisse du prix du lait était due à une demande importante de beurre ces derniers temps et que la classe 7 devait être perçue comme positive puisque sans elle le prix serait encore plus bas puisqu’il faudrait vendre selon les critères de vente à la nutrition animale. François Dumontier a aussi dit que PLQ répond à la demande des transformateurs qui eux répondent à la demande des consommateurs. Il a finalement rappelé que la situation est liée au fait que les classes spéciales ont été votées dans les négociations de l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce) lorsque Jacques Proulx était président de l’UPA.

François Dumontier
Bruno Letendre