RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
Autosuffisance bandeau

Fred Pellerin en tête du mouvement « Tous ruraux »

LVA ,

Fred Pellerin et des personnalités de partout au Québec demandent au gouvernement d'agir concrètement en faveur des milieux ruraux. Réunis mercredi dernier à Québec dans le cadre du Rassemblement pour un Québec vivant, issu de la mobilisation Tous ruraux, quelque 200 acteurs des quatre coins de la province ont demandé au gouvernement de mettre en place des actions concrètes répondant aux priorités des régions afin d'assurer l'occupation et la vitalité des territoires ruraux. Cette requête se trouve au cœur de la proposition déposée mercredi en présence du président de la Coalition Solidarité rurale du Québec (SRQ), Marcel Groleau, des représentants des grands partenaires de Tous ruraux, l'Union des producteurs agricoles (UPA), la Coop fédérée et Desjardins, ainsi que de l'ambassadeur du mouvement, Fred Pellerin. 

« Aujourd'hui, 26% des Québécois occupent 78% du territoire. Cette réalité n'est pas sans conséquence pour le milieu rural qui est confronté à de nombreux défis d'ordre démographique, économique et social. Son avenir est tributaire d'une solidarité renouvelée entre les urbains et les ruraux », a déclaré Marcel Groleau, président de SRQ. Ce dernier a également formulé une demande claire à l'égard du gouvernement du Québec, soit l'application de la Loi pour assurer l'occupation et la vitalité des territoires et la stratégie qui en découle. « L'adoption date de 2012, mais on attend toujours les plans d'action des ministères. Il est temps de remettre la ruralité au cœur des priorités sociétales », a-t-il ajouté. 

Les données d'un portrait de l'évolution des milieux ruraux depuis les 25 dernières années, dévoilé aujourd'hui et réalisé par la firme Coop Carbone, mettent effectivement en lumière de nombreux enjeux auxquels les populations des milieux ruraux font face. Entre autres, une pénurie importante de main-d'œuvre s'y dessine puisque près de la moitié (49%) de la population en âge de travailler est considérée comme préretraitée. À cela s'ajoute une décroissance de la population des régions éloignées de 7%. Certains services publics s'avèrent également déficients alors que plus de 300 000 ménages et de nombreuses entreprises en milieu rural doivent toujours composer avec un accès à Internet et au réseau de téléphonie cellulaire très limité. La réduction des réseaux de transports en commun interrégionaux s'avère également préoccupante, notamment dans le Bas-du-Fleuve et en Gaspésie, deux régions qui ont récemment perdu 65 % de leurs services. Le portrait dans son intégralité peut être consulté sur le site de Tous ruraux.

 

Propager le mouvement


« Aujourd'hui, on lance quelque chose de grand qui nous touche tout un chacun. Ce n'est pas un point d'arrivée, c'est une ligne de départ », a mentionné l'ambassadeur de Tous ruraux, Fred Pellerin. « Ce virage passera par la réflexion, comme on s'applique à le faire aujourd'hui, mais aussi, devra venir du ventre, des tripes. », a-t-il ajouté à propos de la mobilisation qui vise à rétablir les ponts entres les populations urbaines et rurales.  

Pour porter ce message à la grandeur du Québec, l'ambassadeur est appuyé par plusieurs personnalités qui agissent à titre de messagers de Tous ruraux : Bernard Bélanger (Bas-Saint-Laurent), Marie-Joanne Boucher(Lanaudière), Martin Brisson (Côte-Nord), Alan Côté (Gaspésie), Marc Dutil (Beauce), Josée di Stasio (Montréal), Steven Guilbeault (Mauricie), Ricardo Larrivée (Montérégie), Ariane Paré-Le Gal et Gérald Le Gal(Laurentides), Jean Morin (Centre-du-Québec), Valérie Plante (Montréal), Véronique Rivest (Outaouais), Guylaine Tanguay (Saguenay-Lac-Saint-Jean), Évelyne Gélinas et Marie-Claude Trempe (Mauricie), Laure Waridel (Montréal), ainsi que Stéphane Forget et Johanne Jean pour l'ensemble de la province. Le public est également invité à participer à la conversation en partageant le mot-clic #Tousruraux sur les médias sociaux et en consultant le www.tousruraux.quebec

Tous ruraux, une initiative de Solidarité rurale du Québec en partenariat avec l'Union des producteurs agricoles, la Coop fédérée et le Mouvement Desjardins.

À propos de Solidarité rurale du Québec

Créée en 1991 pour assurer le suivi des États généraux du monde rural, la coalition Solidarité rurale du Québec a pour mission de promouvoir la revitalisation et le développement du monde rural, de ses villages et communautés, de manière à renverser le mouvement de déclin et de déstructuration des campagnes québécoises. SRQ est une coalition d'organismes nationaux et de membres-associés corporatifs. Cet organisme sans but lucratif est dirigé par un conseil d'administration composé d'une quinzaine de membres issus de tous les secteurs (municipal, agricole, coopératif, scolaire, de la santé, du développement économique et communautaire).