RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
Autosuffisance bandeau

Le devoir de redonner à la communauté

LVA ,

Les pères missionnaires Clarétains de Victoriaville viennent d’ajouter leur nom à la courte liste des communautés religieuses du Québec qui ont ressenti comme un devoir le fait de céder à la communauté qui les entoure les terres agricoles qui les ont accueillies et fait vivre pendant de longues années.

Ces religieux d’origine espagnole ont en effet cédé au Cégep de Victoriaville, à des conditions très avantageuses, leur ferme de 55 hectares en reconnaissance de l’accueil qu’ils ont reçu des gens de Victoriaville lorsqu’ils sont arrivés au Québec, il y a une cinquantaine d’années. Ce leg a rendu possible la réalisation sur le site du plus important centre d’expertise et d’enseignement en agriculture biologique au Canada.

Immédiatement adjacente à une zone résidentielle, ces terres ont pourtant une forte valeur commerciale. Non seulement il n’était pas question pour les pères Clarétains de les lotir, mais ils ont fait de leur non-développement à des fins résidentielles une condition de leur vente au Cégep.

Selon le Père Miguel Correa, le projet du Cégep de créer à cet endroit un haut lieu d’enseignement en agriculture biologique est apparu à la communauté comme une merveilleuse façon de poursuivre leur œuvre éducative.  Si leur collège, situé tout près, est devenu une institution privée d’enseignement, le sort de la terre qui a longtemps assurée l’autosuffisance de la communauté était incertain.  Il a donc accueilli très favorablement la demande du Cégep d’acquérir les 55 hectares en question, même s’il fallait que ce soit à un prix nettement en-deçà de la valeur marchande, à la condition que le tout soit dédié à l’enseignement.

Ce n’est pas la première fois que le Cégep de Victoriaville bénéficie de ce retour à la communauté de terres appartenant à des religieux. Les pères du Sacré-Cœur, très présents à Victoriaville, ont en effet cédé au Collège il y a quelques années le vaste terrain abritant leur verger qui est devenu aujourd’hui l’endroit où est dispensé le seul diplôme d’enseignement collégial en horticulture fruitière biologique au Québec.

Sur la photo :  La terre de 55 hectares cédée par les Pères Clarétains au Cégep de Victoriaville est au cœur du plus important Complexe agricole biologique au Canada.