RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
Autosuffisance bandeau

Ça pédale dur entre PLQ, PLC et CCL

LVA ,

Graham Lloyd

(NDLR) Cette semaine une entrevue était planifiée le 5 puis le 6 juin avec Graham Lloyd, le directeur général de Dairy Farmers of Ontario (DFO), depuis le studio de LVATV à Québec par skype, lorsqu’il avait accepté de répondre aux questions de notre journaliste Denise Proulx, quant à la distorsion éventuelle des points de vue entre Les producteurs de lait du Québec (PLQ) et Les Producteurs de lait du Canada (PLC). Il a finalement décliné l’entrevue à plusieurs reprises au cours des derniers jours.

Les «lettres mortes» de PLQ à la CCL, sans accord de PLC

Cette même semaine, des contacts avec le porte-parole des PLQ, François Dumontier ont permis à la journaliste de comprendre que Bruno Letendre s’est rendu seul à une importante rencontre des PLC suite à une lettre envoyée et restée sans réponse pour demander une révision des prix du lait à la Commission canadienne du lait (CCL) par PLQ. Mais la journaliste apprenait aussi par Chantal Paul, porte-parole de la CCL que le processus de consultation pour la révision du prix du lait ne peut être entamé qu’après accord des PLC.

Cette semaine la porte-parole de la Commission canadienne du lait, Chantal Paul, a répondu à La Vie agricole : « Nous avons en effet reçu une lettre des PLQ relativement aux prix du lait. Toutefois, le processus de consultations ne peut être lancé que sur demande d’une organisation nationale telle que les Producteurs laitiers du Canada ou encore l’Association des transformateurs laitiers du Canada. Pour cette raison, le processus de consultation n’a pas été entrepris. Nous avons informé les PLQ de cette situation. » Rien ne semblait prévenir d’un revirement.

Gestion de crise aux PLC, PLQ et à la CCL

Et hier vendredi Les Producteurs laitiers du Canada (PLC) dévoilaient que le 7 juin en après-midi, ils acceptaient de soutenir la requête des producteurs québécois afin que la Commission canadienne du lait (CCL) hausse le prix du lait. Il est clair que PLQ qui s’émoustillaient d’avoir écrit à la CCL pour obtenir la hausse du prix du lait perdait la face si PLC ne réagissait pas cette semaine après le dévoilement des informations de La Vie agricole.

La transparence et le dévoilement d’une information ont toujours leur intérêt. Dans ce cas-ci, il apparaît clairement que les lettres envoyées par Les Producteurs de lait du Québec (PLQ) à la Commission Canadienne du Lait (CCL) ne sont pas prises en considération tant que les Producteurs de lait du Canada (PLC) ne les ont pas validées.

Reste à attendre la réaction du conseil d'administration de la CCL.