RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
Avis public

Les prix des produits laitiers ont chuté

LVA ,

Le 4 juillet dernier, les prix des produits laitiers ont chuté de 5 % lors des dernières enchères. Les tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine sont à l'origine de la chute des prix lors de la dernière adjudication mondiale de produits laitiers et ce n’est pas fini.

Les prix moyens ont chuté de 5% pour atteindre 3232 $ US (4778 $ NZ), soit la baisse la plus spectaculaire de l'indice cette année. Le prix du lait en poudre entier (WMP) d'exportation clé de la Nouvelle-Zélande était de 2905 $ US, soit une baisse de 7,3%. Les marchés à terme avaient suggéré que le WMP pourrait diminuer de 1 %

Nathan Penny, économiste rural de l'ASB, reste confiant quant aux perspectives des produits laitiers malgré les fluctuations de la vitesse provoquées par les tensions commerciales. L'analyste rural de l'ASB, Nathan Penny, a déclaré que les marchés laitiers étaient nerveux et que la chute de la nuit du 3 au 4 juillet dans les prix aux enchères des produits laitiers reflétait la nervosité du marché.

Les hausses tarifaires chinoises sur les exportations américaines, prévues pour le 7 juillet, comprennent les produits laitiers et autres produits agricoles. Quel sera l’impact ? Penny a déclaré que la Nouvelle-Zélande pourrait ironiquement bénéficier de l'augmentation des tarifs chinois sur les produits laitiers américains. «Ces tarifs rendront les produits laitiers néo-zélandais bon marché par rapport aux équivalents américains. À leur tour, les Chinois sont susceptibles d'augmenter leur demande de produits laitiers néo-zélandais, stimulant les prix des produits laitiers néo-zélandais».

Le directeur de GDT, Eric Hansen, a quant à lui déclaré que les enchères ont réécrit les règles d'engagement pour l'achat et la vente de produits laitiers. «Avant l'avènement du commerce laitier mondial, les acheteurs et les vendeurs avaient du mal à comprendre ce qui constituait un prix du marché au milieu d'une volatilité sans précédent. Les producteurs laitiers avaient un accès limité à l'information sur ce que valait le lait dans leurs cuves sur les marchés internationaux. En appliquant des méthodes d'enchères avancées pour créer un nouveau canal de vente pour les produits laitiers de base négociés à l'échelle mondiale, les ventes aux enchères de Global Dairy Trade ont fourni aux acheteurs l'assurance qu'ils payaient un prix équitable sur le marché. Les acheteurs et les vendeurs ont été en mesure de mieux gérer le risque de prix. Et les agriculteurs avaient un signal de prix régulier basé sur le marché autour duquel ils pouvaient planifier leurs activités agricoles », a déclaré Hansen.

 Source: stuff.co.nz