RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Le gouvernement du Canada aide l’industrie des grains à atténuer ses risques financiers

LVA ,

Le secteur canadien des céréales et des oléagineux est un fournisseur mondial de produits agroalimentaires sains et nutritifs de qualité supérieure et un important moteur économique au Canada, où il crée des emplois, de la richesse et des débouchés. Le gouvernement du Canada est déterminé à collaborer avec les partenaires de l’industrie et le secteur privé afin d’étudier et d’élaborer de nouveaux outils de gestion des risques qui répondent aux besoins des agriculteurs canadiens selon le communiqué émis par le gouvernement du Canada.

Le député de Baie de Quinte, Neil Ellis, a annoncé, au nom du ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire Lawrence MacAulay, un investissement fédéral de 355 710 $ dans deux projets réalisés aux termes des initiatives Agri-risques dans le cadre de l’accord sur Cultivons l’avenir 2.

L’investissement comprend le versement de 197 400 $ à Soy Canada pour dresser un profil de l’industrie du soja, y compris des risques actuels et potentiels auxquels les producteurs sont confrontés à court et à long terme.

Une somme de 158 310 $ a aussi été octroyée à l’organisme Grain Farmers of Ontario (GFO) pour mener une étude de faisabilité portant sur les baisses de revenus qui ne sont pas couvertes par les programmes de gestion des risques en vigueur.

 « L’industrie canadienne des céréales et des oléagineux est concurrentielle et efficace, et jouit d’une réputation de fournisseur d’aliments sains et durables de grande qualité à l’échelle mondiale. En donnant à nos agriculteurs les outils dont ils ont besoin pour atténuer les risques, nous contribuons à renforcer les entreprises agricoles, à créer des emplois et faire tourner notre économie. », a  ditLawrence MacAulay, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire

« Je suis heureux de voir que nous continuons d’aider les producteurs de céréales et d’oléagineux de l’Ontario et du reste du pays à élaborer les outils dont ils ont besoin pour continuer de faire preuve de résilience face aux difficultés qui se présentent. Une gestion efficace des risques aide les agriculteurs à faire croître leurs entreprises et à demeurer compétitifs. », a précisé Neil Ellis, député de Baie de Quinte.