RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Deux ministres ont rencontré des agriculteurs pour discuter de réduction des pesticides

LVA ,

Le 13 juillet dernier, la ferme Delfland et le Pôle d'excellence en lutte intégrée (PELI) ont eu l'honneur de recevoir la visite d’Isabelle Melançon, ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, accompagnée du député de Huntingdon, Stéphane Billette, ministre délégué aux Petites et Moyennes Entreprises, à l'Allègement réglementaire et au Développement économique régional. 

« Si je viens, c'est pour entendre les producteurs. C'est ensemble qu'on peut faire changer les choses. », a dit Isabelle Melançon lors de son arrivée.

Voir les mouches roses à l'oeuvre

C'est dans la matinée du 13 juillet que Mme Melançon a pu rencontrer la famille Van Winden, propriétaire de l'entreprise maraîchère Delfland et l'équipe du PELI. De nombreux producteurs de la région étaient aussi présents, dont des membres des fermes Hotte et Van Winden, Production horticole Van Winden, JPL Guérin et les Fermes Leclair. Elle a pu observer comment les fameuses mouches roses sont utilisées au champ.

Ces mouches stérilisées ont été développées par le Consortium Prisme basé à Sherrington, et dont plusieurs employés étaient aussi présents. C'est un outil de lutte intégrée permettant de contrôler la mouche de l'oignon et la mouche du chou sans avoir à utiliser d'insecticides. Mme Melançon a elle-même pu relâcher des mouches roses au champ.

Une promesse tenue

Cette rencontre avec les producteurs faisait suite à la présence de la ministre de l'environnement au CLD des Jardins-de-Napierville le 19 mars dernier. Mme Melançon s'était déplacée pour découvrir les activités du PELI et pour rencontrer les producteurs agricoles de la région suite à l'adoption de la nouvelle réglementation sur les pesticides.

Ce nouveau règlement visait à restreindre l'utilisation de cinq pesticides dont des insecticides néonicotinoïdes. Madame Melançon s'était alors dite impressionnée par les efforts faits par les producteurs d'ici dans l'adoption d'alternatives aux pesticides et par le travail de l'organisation qu'est le PELI. Elle avait promis de revenir dans la région durant l'été pour voir les producteurs à l'œuvre. Promesse tenue!

« Je veux que vous continuiez à m'inspirer», a dit Mme Melançon après avoir libéré des mouches dans les rangs de radis. Selon Isabelle Melançon, nous serions plus avancés si toute la population mesurait l’importance des enjeux environnementaux aussi bien que le font les producteurs.

Le Pôle d'excellence en lutte intégrée (PELI), chapeauté par le CLD des Jardins-de-Napierville, a pour mission la promotion et la diffusion de la lutte intégrée, un ensemble des pratiques permettant la diminution de l'usage des pesticides en agriculture.