RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Agritourisme tropical à Sainte-Suzanne, Nord-Est d'Haïti: Un atout socio-économique pour les communautés rurales

Anick Chalifour ,

L’agritourisme favorise la découverte du monde agricole, de son patrimoine, de ses produits et ses savoir-faire. Un volet du tourisme écoresponsable qui propose une expérience authentique et personnalisée, d'autant plus particulière en zone tropicale.

Comme dans la paisible commune de Sainte-Suzanne (département du Nord-Est d'Haïti) où siège l'Institut de Recherche et d'Appui Technique en Aménagement du Milieu (IRATAM) (https://www.facebook.com/iratam2000/) qui nous a accueillis en avril dernier. Sainte-Suzanne est située à 23 km de Cap-Haïtien, la deuxième plus grande ville d'Haïti.

Approche de proximité

L'IRATAM (1996) offre un appui technique et financier aux membres de l'Institut qui regroupe plus de 400 agriculteurs et éleveurs de la zone qui oeuvrent en terres montagneuses. Un constant défi où il faut à la fois protéger l'environnement et assurer la production agricole.

«Notre appui se traduit par de l'aide à l'organisation, à la production et à la commercialisation de nos produits locaux: arbres de couverture (légumineuses), arbres fruitiers, caféiers, tubercules, ignames», détaille notre hôte, Alain C. Félix, le gérant du site de l'IRATAM.

Citons la commercialisation du café - produit de la Coopérative des planteurs de café de Sainte-Suzanne (KPKS) - vendu sur le marché équitable international.

«Nous préconisons une approche de proximité par nos assemblées locales et la participation démocratique de nos membres», souligne Alain. Doté d'une personnalité chaleureuse, notre hôte dégage une belle quiétude. Une sérénité qui accompagne ceux qui savent exactement ce qu'ils font et pourquoi ils le font.

Tourisme alternatif

Outre son appui à l'aménagement de la vaste zone agricole de Sainte-Suzanne, l'IRATAM peut loger des individus et groupes qui s'intéressent aux réalités rurales sous les tropiques. Une expérience unique!

L'Institut propose des bungalows pour deux personnes ou petits groupes. D'autres bâtiments (type dortoir) peuvent héberger les grands groupes tels que des échanges étudiants. Les chambres sont équipées de moustiquaires. Les toilettes et douches sont à l'extérieur, à proximité des bungalows.

Nul besoin de climatiseur, il fait frais la nuit, nous sommes en montagne. L'IRATAM utilise les technologies alternatives à 100% et des matériaux locaux pour le développement de l'hébergement. Le savoureux menu provient de l'abondant terroir ambiant.

Un séjour rustique en pleine nature tropicale, hors du tourisme de masse, qui promet de vivre une expérience culturelle immersive parce qu'il implique la communauté tout en favorisant le développement local.

Liens avec le Québec

«Nous animons toute une gamme d'activités culturelles en collaboration avec nos associations communautaires: la Coopérative des planteurs de café (KPKS), le Réseau des femmes de Sainte-Suzanne (REFAS) et l'Association des jeunes agriculteurs de Sainte-Suzanne (AJAS)», mentionne Alain.

Cours de créole, ateliers de cuisine traditionnelle, pièces de théâtre, rencontres avec les cultivateurs, découverte de la biodiversité tropicale, randonnées écotouristiques, visites  historiques. L'IRATAM nous invite à explorer la vie rurale haïtienne en toute authenticité. 

Ces dernieres années l'Institut a accueilli de nombreux visiteurs du Québec incluant des étudiants de l'Université de Sherbrooke  (https://www.usherbrooke.ca/actualites/nouvelles/etudiants/etudiants-details/article/31704/), des stagiaires de Carrefour Solidarité Internationale (http://www.csisher.com/stages/stages-internationaux-pour-les-jeunes-professionnels-haiti/), et des membres du Comité de Solidarité Trois-Rivières (CS3R).

Grâce entre autres au soutien du CS3R (http://www.cs3r.org/2342-iratam_-_ha%C3%AFti), l'IRATAM a pu procéder à la construction d'un centre de traitement primaire du café (Centre Kafé lavé) au bénéfice des membres de la Coopérative des planteurs de café de Sainte-Suzanne.

Excursion taïno

L'ancienne civilisation taïno a laissé de nombreuses traces en Haïti - dans ses rivières et ses grottes - dont la rivière de Sainte-Suzanne parsemée de gros rochers gravés par les Indiens Taïnos il y a plus de 1000 ans. La rivière est accessible à partir de la commune par un sentier serpentant en milieu rural de montagne.

Une excursion émouvante qui nous fait plonger depuis la lointaine histoire de l’île jusqu'à sa réalité d'aujourd'hui. Les gravures sur les roches m'ont rappelées  celles que j'ai récemment vues dans la voûte à Minguet sise dans la commune de Dondon (https://l-express.ca/speleo-aventure-a-dondon-la-voute-a-minguet/) au Nord du pays.

Attention: il s'agit d'une longue marche, parfois escarpée, sous un soleil ardent, dédiée aux voyageurs en bonne forme physique et accompagnés d'un guide.

Préserver le monde agricole

Le développement durable est l'un des fils conducteurs du monde rural. L’heure est à l’entrepreneuriat et au développement dans un but essentiel: créer et mettre en oeuvre les moyens nécessaires pour protéger l’environnement agricole partout dans le monde.

Dans ce contexte, l'agritourisme tropical apparaît comme un vecteur possible de la diversification des activités agricoles en milieu rural haïtien pouvant contribuer à soutenir une socio-économie locale durable.

Depuis 2014 l'IRATAM est membre du Réseau national des Promoteurs du Tourisme Solidaire (RENAPROTS) (https://www.facebook.com/RenaprotsTourismeSolidaire/), qui promeut le tourisme responsable.

Le Réseau, fondé en 2003, s'est donné pour mandat d'appuyer le développement communautaire par des projets de tourisme durable à travers le pays. Il oeuvre en collaboration avec ses membres dont, entre autres, l'Association des Dondonnais en Action (ADA/Dondon) https://www.facebook.com/ADA.Dondon/, Expérience Jacmel https://www.facebook.com/ExperiencePam/, l'Association des paysans de Vallue (APV) https://l-express.ca/ecotourisme-de-montagne-en-harmonie-avec-la-vie-paysanne/.

Collaboration L'Express www.l-express.ca

Annik Chalifour revient d’un 6e voyage de presse en Haïti, cette fois-ci dans le Nord du pays. Ses reportages visent à promouvoir le patrimoine culturel et environnemental d’Haïti: un important levier de son développement socio-économique durable. La journaliste était l’invitée de l'Institut de Recherche et d'Appui Technique en Aménagement du Milieu (IRATAM) à Sainte-Suzanne.