RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Guerre commerciale: les Producteurs de Grains réclament plus d'argent!

LVA ,

Les Producteurs de grains du Québec (PGQ) prennent acte de la décision du gouvernement des États-Unis de soutenir financièrement ses producteurs agricoles affectés négativement par l’établissement de tarifs à l’exportation entre ce pays et ses partenaires commerciaux. Les PGQ réclament d’un même souffle l’intervention des gouvernements du Québec et du Canada afin de réduire le déséquilibre du soutien gouvernemental face à leurs concurrents américains et de favoriser la stabilité des revenus des producteurs, qui sont liés aux marchés internationaux.

« Cette aide spéciale de 12 milliards $ confirme les impacts de cette guerre commerciale internationale sur l’agriculture et sur les revenus des producteurs agricoles du Québec et du Canada. Ces subventions américaines menacent d’amplifier l’instabilité et la chute des prix mondiaux, en plus de creuser directement l’écart du soutien gouvernemental qui favorise nos concurrents. Les coupes récentes dans les programmes et les protections offertes placent les producteurs d’ici dans une situation de grande vulnérabilité. Cette situation vient confirmer les craintes que nous exprimons depuis plusieurs années auprès des deux paliers de gouvernement. Il est plus que jamais urgent de mettre en place des programmes de sécurité du revenu et de gestion des risques qui soient adaptés au secteur des grains, afin de pouvoir affronter une crise majeure qui provoquerait un cycle prolongé de bas prix », déclare M. Christian Overbeek, président des PGQ.

Selon les prévisions actuelles, entre 2016 et 2018, le soutien de base pour le maïs et le soya sera d’environ 47 $ par hectare au Québec, mais de 80 $ par hectare aux États-Unis, soit près de deux fois plus élevé. Concernant l’assurance récolte, entre 2010 et 2016, le soutien annuel moyen net s’est établi à 5 $ par hectare au Québec, mais à 57 $ par hectare aux États-Unis, soit 10 fois plus élevé.

Rappelons que, le 13 juin dernier, PGQ ont demandé à tous les partis politiques du Québec de s’engager à réaliser les actions suivantes au cours de la prochaine législature:

  1. Améliorer les programmes de sécurité du revenu, notamment en matière de protection financière contre les cycles prolongés de bas prix du grain;
  2. Mettre en place des mesures de compensation de l’asymétrie des normes et programmes qui défavorisent la production québécoise, notamment face à la concurrence étrangère;
  3. Mettre en place un groupe de travail sur la compétitivité du secteur des grains mandaté pour formuler des recommandations au gouvernement.