RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
Autosuffisance bandeau

Grandes inégalités dans le monde laitier en France

LVA ,

En France, trois groupes détiendraient la quasi-totalité du chiffre d’affaires de l’industrie laitière. Des médias outre-Atlantique rappellent que certains éleveurs du secteur laitier, «frappés par une profonde crise, ont vu leurs revenus baisser de 40 %». Mais ces mêmes médias précisent que «Dans le même temps, les grandes familles de l’industrie du lait, elles, ont augmenté leur fortune de 48 % en moyenne». L’inégalité des richesses serait donc devenue une grande réalité dans l’hexagone selon le site Basta Mag.

Selon Basta Mag: « Les richesses du secteur laitier, loin de ruisseler, remontent le courant directement sur le compte en banque des trois plus grandes familles laitières françaises. Ces familles sont majoritaires dans les grands groupes (Lactalis, Dufort et Sauvin, Savencia) qui détiennent la majorité du chiffre d’affaires de l’industrie laitière en France, soit 24,8 milliards de chiffres d’affaires en 2016 sur les 29,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires de l’intégralité de l’industrie laitière». (chiffre enregistré en 2015)

Le détail des grandes familles du lait en France

Basta donne des détails sur les fortunes des grandes familles du lait en France : «La famille Besnier détient 51 % du groupe Lactalis qui a enregistré un chiffre d’affaires de 17,5 milliards d’euros en 2016. La famille Bongrain est actionnaire à 66,6 % de Savencia qui a remporté un chiffre d’affaires de 4,4 milliards d’euros en 2016. Et la famille Fiévet, c’est un peu plus technique, détient grâce à Unibel 71 % des actions du groupe Fromageries Bel qui a eu, lui, un chiffre d’affaires de 2,9 milliards d’euros. Ils partagent la vache à lait avec Lactalis qui détient 24 % des actions du groupe».

Transformer le lait en or !

La famille Besnier ferait partie des quinze familles les plus fortunées de France en 2017 valant 10 milliards d’euros (environ 15 milliards de dollars). La famille Fiévet (Bel, Dufort et Sauvin) se classerait dans les 40 premières familles les plus riches de France avec une valeur de plus de 2,7 milliards d’euros en 2017 selon les magazines Capital et Challenges. La famille Bongrain n’atteindrait quant à elle pas le milliard avec une fortune variant «seulement» entre 720 et 950 millions d’euro.

 

Emmanuel Besnier