RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Récolte 2013 de sirop : de la quantité et de la qualité



COMMUNIQUÉ - LONGUEUIL, QC, le 14 juin 2013 /CNW Telbec/ - Les températures, extrêmement propices à la coulée de la sève observées tout au long des mois de mars et avril sur l'ensemble du territoire acéricole québécois ont permis une magnifique production de sirop en 2013. En effet, à part durant la semaine du 14 au 21 mars où même les érables québécois ont pu profiter d'une semaine de relâche, les conditions exceptionnelles de léger gel la nuit et de dégel le jour, avec des températures excédant cependant rarement les 12 degrés, ont permis aux acériculteurs d'atteindre un niveau de production qui passera désormais à l'histoire. Ainsi, les 42,7 millions d'entailles en production des 7 300 entreprises acéricoles québécoises auront produit 120,3 millions de livres de sirop, un nouveau record absolu de production, avec une moyenne de 2,82 livres à l'entaille. On peut donc parler d'une très bonne récolte. Rappelons que les records précédents dataient  de 2009 avec une production de 109 millions de livres et une moyenne de production à l'entaille de 2,65 livres. Cependant, il n'y a pas que la quantité qui était au rendez-vous en 2013, mais aussi la qualité. Ainsi, les rapports de classement effectués jusqu'à présent démontrent une très bonne qualité dans la récolte, ce qui s'explique certainement en partie par l'absence de vague de chaleur durant la période des sucres.

« La particularité de cette année ? Un temps des sucres optimal qui s'est étendu sur une relative longue période pour toutes les régions du Québec. À partir de la deuxième semaine de mars, toutes les régions du Québec étaient déjà en production, ce qui est vraiment exceptionnel, et toutes ont au moins produit jusqu'à l'avant-dernière semaine du mois d'avril, ce qui est encore plus exceptionnel » explique M. Serge Beaulieu, président de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec.  « De cette  façon, les acériculteurs à l'extrémité est du Québec, plus précisément au Bas-Saint-Laurent, ont eu des rendements (2,96 lb/entaille) aussi élevés que leurs confrères et consœurs de l'ouest en Montérégie (2,93 lb/entaille). »

Une réserve stratégique qui jouera ses rôles

À partir de 2009, à la suite des relatives faibles récoltes successives de 2005 à 2008, la réserve stratégique progressivement constituée depuis lors avait joué un rôle de garantie d'approvisionnement dans le développement des marchés, tant au niveau canadien qu'à l'étranger.  Comptant, d'un point de vue actuariel, sur un niveau jugé optimal de 39 millions de livres en début de saison, elle sera sans doute appelée à s'élever notablement en cours d'année, mais pourra désormais également jouer un rôle de stabilisateur des prix en attendant les résultats des récoltes des années futures. Avec la Convention de mise en marché, la réserve stratégique est l'un des outils essentiels que les producteurs acéricoles se sont donnés au cours de la dernière décennie pour stabiliser l'approvisionnement et les prix et ainsi permettre le développement de toute la filière acéricole.

À propos de la FPAQ

Fondée en 1966, la Fédération des producteurs acéricoles du Québec a pour mission de défendre et de promouvoir les intérêts économiques, sociaux et moraux de ses 7 300 entreprises acéricoles, autant d'hommes et de femmes qui travaillent ensemble par la mise en marché collective de leurs produits. Grâce à la qualité de leur travail et de leurs produits, le Québec assure environ 75 % de la production mondiale de sirop d'érable.

Récolte de sirop d'érable au Québec
Année Volume total
(ventes à la ferme, au détail
et en vrac,
en millions de livres)
Rendement
(livres par entaille)
2013 120,3 2,82
2012 96,1 2,24
2011 101,9 2,39
2010 88,1 2,04
2009 109,4 2,65
2008 58,8 1,56
2007 61,7 1,73
2006 68,6 1,99

ESTIMATION DE LA PRODUCTION DE SIROP D'ÉRABLE EN 2013 PAR RÉGION ACÉRICOLE DU QUÉBEC


Région administrative Nombre
d'entreprises
Rendement
(livres/entaille)
Production de
sirop d'érable
(livres)
Entailles
(Nombre)
Chaudière-Appalaches 3 318 2,69 44 235 128 16 474 197
Bas-St-Laurent, Gaspésie 575 2,96 24 688 950 8 342 621
Estrie 840 2,85 19 865 933 6 971 161
Centre-du-Québec, Mauricie 845 2,94 13 810 532 4 697 952
Montérégie 516 2,93 7 511 000 2 564 937
Capitale-Nationale, Saguenay/Lac-Saint-Jean 209 3,06 4 285 971 1 401 846
Laurentides, Outaouais, Abitibi-Témiscamingue 162 2,72 4 000 482 1 471 088
Lanaudière, Laval, Montréal 148 2,52 1 925 839 763 761
TOTAL 6 613 2,82 120 323 835 42 687 563
Source :  Groupe AGÉCO 2013 Estimation du rendement moyen de la production de sirop d'érable et du nombre d'entailles, par région et pour l'ensemble du Québec pour l'année 2013

 

SOURCE : FEDERATION DES PRODUCTEURS ACERICOLES DU QUEBEC

Renseignements :

Paul Rouillard, agr., directeur adjoint
Fédération des producteurs acéricoles du Québec

Récolte 2013 de sirop : de la quantité et de la qualité

LONGUEUIL, QC, le 14 juin 2013 /CNW Telbec/ - Les températures, extrêmement propices à la coulée de la sève observées tout au long des mois de mars et avril sur l'ensemble du territoire acéricole québécois ont permis une magnifique production de sirop en 2013. En effet, à part durant la semaine du 14 au 21 mars où même les érables québécois ont pu profiter d'une semaine de relâche, les conditions exceptionnelles de léger gel la nuit et de dégel le jour, avec des températures excédant cependant rarement les 12 degrés, ont permis aux acériculteurs d'atteindre un niveau de production qui passera désormais à l'histoire. Ainsi, les 42,7 millions d'entailles en production des 7 300 entreprises acéricoles québécoises auront produit 120,3 millions de livres de sirop, un nouveau record absolu de production, avec une moyenne de 2,82 livres à l'entaille. On peut donc parler d'une très bonne récolte. Rappelons que les records précédents dataient  de 2009 avec une production de 109 millions de livres et une moyenne de production à l'entaille de 2,65 livres. Cependant, il n'y a pas que la quantité qui était au rendez-vous en 2013, mais aussi la qualité. Ainsi, les rapports de classement effectués jusqu'à présent démontrent une très bonne qualité dans la récolte, ce qui s'explique certainement en partie par l'absence de vague de chaleur durant la période des sucres.

« La particularité de cette année ? Un temps des sucres optimal qui s'est étendu sur une relative longue période pour toutes les régions du Québec. À partir de la deuxième semaine de mars, toutes les régions du Québec étaient déjà en production, ce qui est vraiment exceptionnel, et toutes ont au moins produit jusqu'à l'avant-dernière semaine du mois d'avril, ce qui est encore plus exceptionnel » explique M. Serge Beaulieu, président de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec.  « De cette  façon, les acériculteurs à l'extrémité est du Québec, plus précisément au Bas-Saint-Laurent, ont eu des rendements (2,96 lb/entaille) aussi élevés que leurs confrères et consœurs de l'ouest en Montérégie (2,93 lb/entaille). »

Une réserve stratégique qui jouera ses rôles

À partir de 2009, à la suite des relatives faibles récoltes successives de 2005 à 2008, la réserve stratégique progressivement constituée depuis lors avait joué un rôle de garantie d'approvisionnement dans le développement des marchés, tant au niveau canadien qu'à l'étranger.  Comptant, d'un point de vue actuariel, sur un niveau jugé optimal de 39 millions de livres en début de saison, elle sera sans doute appelée à s'élever notablement en cours d'année, mais pourra désormais également jouer un rôle de stabilisateur des prix en attendant les résultats des récoltes des années futures. Avec la Convention de mise en marché, la réserve stratégique est l'un des outils essentiels que les producteurs acéricoles se sont donnés au cours de la dernière décennie pour stabiliser l'approvisionnement et les prix et ainsi permettre le développement de toute la filière acéricole.

À propos de la FPAQ

Fondée en 1966, la Fédération des producteurs acéricoles du Québec a pour mission de défendre et de promouvoir les intérêts économiques, sociaux et moraux de ses 7 300 entreprises acéricoles, autant d'hommes et de femmes qui travaillent ensemble par la mise en marché collective de leurs produits. Grâce à la qualité de leur travail et de leurs produits, le Québec assure environ 75 % de la production mondiale de sirop d'érable.

Récolte de sirop d'érable au Québec
Année Volume total
(ventes à la ferme, au détail
et en vrac,
en millions de livres)
Rendement
(livres par entaille)
2013 120,3 2,82
2012 96,1 2,24
2011 101,9 2,39
2010 88,1 2,04
2009 109,4 2,65
2008 58,8 1,56
2007 61,7 1,73
2006 68,6 1,99

ESTIMATION DE LA PRODUCTION DE SIROP D'ÉRABLE EN 2013 PAR RÉGION ACÉRICOLE DU QUÉBEC


Région administrative Nombre
d'entreprises
Rendement
(livres/entaille)
Production de
sirop d'érable
(livres)
Entailles
(Nombre)
Chaudière-Appalaches 3 318 2,69 44 235 128 16 474 197
Bas-St-Laurent, Gaspésie 575 2,96 24 688 950 8 342 621
Estrie 840 2,85 19 865 933 6 971 161
Centre-du-Québec, Mauricie 845 2,94 13 810 532 4 697 952
Montérégie 516 2,93 7 511 000 2 564 937
Capitale-Nationale, Saguenay/Lac-Saint-Jean 209 3,06 4 285 971 1 401 846
Laurentides, Outaouais, Abitibi-Témiscamingue 162 2,72 4 000 482 1 471 088
Lanaudière, Laval, Montréal 148 2,52 1 925 839 763 761
TOTAL 6 613 2,82 120 323 835 42 687 563
Source :  Groupe AGÉCO 2013 Estimation du rendement moyen de la production de sirop d'érable et du nombre d'entailles, par région et pour l'ensemble du Québec pour l'année 2013

 

SOURCE : FEDERATION DES PRODUCTEURS ACERICOLES DU QUEBEC

Renseignements :

Paul Rouillard, agr., directeur adjoint
Fédération des producteurs acéricoles du Québec
paulrouillard@upa.qc.ca