RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
Autosuffisance bandeau

La CAQ, climatosceptique?

LVA ,

François Legault, Eric Girard, Sylvie D'Amours

La CAQ qui cafouille déjà pas mal depuis quelques jours sur le sujet de l’immigration risque-t-elle de trébucher sur un autre sujet? L’environnement ! Alors que l’impact des actions humaines sur les changements climatiques sont reconnus par la majorité des États développés dans le monde, un candidat de la CAQ a fait part de ses doutes au HuffPost Québec.

Éric Girard, producteur laitier du Lac Saint-Jean, a déclaré que le climat est «une science difficile à évaluer» et qu'«il ne faut pas nécessairement conclure aux manifestations de changements climatiques pour un épisode de grêle ou de canicule» selon le HuffPost Québec.

Éric Girard souligne à la journaliste Catherine Lévesque avec qui il a passé quelques heures la semaine passée qu’il est trop tôt pour en arriver à ces conclusions, «puisque les études qui confirment ces phénomènes météorologiques extrêmes sur la planète sont récentes».

Il a ensuite déclaré au HuffPost ne pas être climatosceptique, mais s’est quand même exclamé concernant le réchauffement climatique : « On se base sur quoi ?» ( sous-entendu pour dire que ce n’est pas un cycle normal des températures).

La CAQ, «le parti qui dit oui, qui dit non» ?

L’attachée de presse régionale Nancy Desgagné aurait confirmé à la journaliste du HuffPost à propos des dires de M.Girard: « Oui, il croit aux changements climatiques, c’est évident», mais aussi « Il trouve que (…) il ne faut pas conclure à ce qu’un épisode de grêle égale les changements climatiques à chaque fois».

Éric Girard avait été le candidat sélectionné par la Coalition Avenir Québec pour venir débattre des enjeux agricoles au Québec au débat organisé ce soir par l’Institut Jen-Garon à l’ÉNAP à Québec à 19h. Il a par la suite été remplacé par Sylvie D’Amours, critique officielle du parti en matière d’agriculture. Il sera intéressant d’avoir le point vue de Mme D’Amours sur le thème #2 :

« Comment faire évoluer les pratiques agricoles pour affronter le réchauffement climatique et les enjeux globaux de l’environnement?»