RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Ça jase sur les réseaux sociaux depuis la signature de l’AEUMC !

LVA ,

La Vie agricole a choisi de publier quelques commentaires de producteurs et intervenants dans le monde agricole pour mettre en lumière les interrogations qui persistent suite à l’entente survenue dimanche soir entre les États-Unis, le Mexique et le Canada dans ce que nous pourrions appeler l’après-ALENA et les élections provinciales au Québec lundi soir.

Joé Desjardins, ouvrier agricole écrit : «Rappelons-nous que le candidat de St-Jérôme (il parle de Youri Chassin, élu de la CAQ) s’est déclaré CONTRE le système de la gestion de l’offre ! Notre système de Gestion de l’Offre est quand même basé sur des principes de gauche (équité, soutien des régions éloignées, préférer les PME plutôt que les géants, etc) alors en élisant la droite il faut se surveiller!»

Il ajoute : «Il ne faut pas oublier la position de Legault sur les terres agricoles près des villes qu’il est prêt à dézoner pour encourager l’industrialisation de nos campagnes. Un des fondateurs de la CAQ est Sirois de PANGEA. Il donne un appui ferme à PANGEA ! Donc difficile pour la Relève et la protection de nos terres et de notre agriculture familiale».

Frédéric Menard, agriculteur à Saint-Joachim écrit: «Je ne suis plus séparatiste depuis 20 ans, mais je viens de le redevenir à matin. L’agriculture canadienne et québécoise a été sacrifiée aux mains de nos voisins du sud, nos supposément meilleurs partenaires d’affaires, nos amis commerciaux? On vient de se faire imposer des limites d’exportation, on a cédé à une plus grande importation de produits cheap américains, produits qui ne respectent aucunement nos standards de qualité, qui ne respectent aucunement nos standards en matière de protection de l’environnement, qui ne respectent aucunement les droits civils des travailleurs d’industrie. Le Canada importe énormément plus de produits laitiers que ce que l’on exporte, donc pourquoi accepter un tel arrangement ?»

Une autre  internaute, Sylvie Roulx s’exprime ainsi: «Où étais-tu l'UPA. Toi qui es supposée nous protéger?»

Patrick Allen écrit à propos du nouvel ALENA (AEUMC) : «Voilà. Le dernier clou dans le cercueil du modèle canadien. Modèle américain nous voilà». (…) puis un peu optimiste : « On continue de faire avancer nos business. On y va avec plus de précautions, on budgète avec plus de marge de manœuvre... Avec les 3 accords dans les dernières années les taux d'intérêt qui augmentent et les équipements qui augmentent eux aussi, la précaution est de mise».

Cédric Laquerre de Saint-Casimir explique : « Le meilleur moyen de prouver que le système fonctionne: continuer à faire avancer nos business. On est rendu à acheter du quota? Achetons-en! Avançons comme prévu. Essayons de pas laisser nos émotions gérer nos business.»

Guillaume Dumais écrit de son côté : «Un producteur de ma région avait dit lors des négociations PTP: arrêter d’acheter c’est arrêter d’y croire! Si ton niveau de production actuel, tes bâtiments, ton fond de terre, ou ton efficacité par UTP te permettent d’en avoir besoin alors achète...Si le système déraille complètement il y aura aucune honte à mettre les clefs dans la porte parce qu’il va y en avoir  plusieurs dans la même situation».

Frédéric Marcoux de Sainte-Marguerite dit quant à lui : «Ce qu'il faut retenir, c'est qu'un jour la société pointera les producteurs laitiers d'être devenu que des mégafermes éparpillées sur le territoire. Ce jour-là, il faudra rappeler le 30 septembre 2018».

Jean-François Lussier demande une grosse mobilisation: « Nous devons bloquer les douanes à Lacolle avec 1000 tracteurs! Le message sera symbolique et médiatique! Voilà l'intervention à faire! Voilà ce qu'un réel syndicat devrait avoir le leadership de faire!»