RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
Autosuffisance bandeau

Un nouveau programme de financement permet à une coopérative fruitière de l’Ontario d’innover en matière de salubrité des aliments

LVA ,

Ernie Hardeman

Les fruiticulteurs de l’Ontario renforcent leur système de gestion de la salubrité des aliments pour faire en sorte que les fruits cultivés au Canada respectent ou dépassent les normes reconnues à l’échelle mondiale en matière de salubrité des aliments, conformément aux attentes des grands détaillants canadiens et des clients de l’étranger.

Les producteurs locaux mettront en place de systèmes de salubrité des aliments à la fine pointe de la technologie en vue d’accroître la durée de conservation des fruits qu’ils cultivent – notamment, des pêches, des nectarines, des prunes, des poires, des raisins et des abricots – ce qui leur permettra d’expédier leurs produits sur de plus grandes distances et de trouver de nouveaux débouchés.

Ainsi, en collaboration avec la Vineland Growers’ Co-operative qui recevra des fonds du Partenariat canadien pour l’agriculture, 17 fruiticulteurs de la région de Niagara pourront apporter des changements aux procédures de nettoyage et d’assainissement qu’ils utilisent dans leur station fruitière.

« Les fruiticulteurs canadiens reconnaissent la valeur de l’innovation et de l’amélioration continue. Le gouvernement du Canada est heureux de les aider à mettre au point les outils dont ils ont besoin pour mettre sur le marché des produits salubres et de grande qualité. Un tel investissement aidera leur industrie à prendre de l’essor et contribuera à bâtir un secteur agricole et agroalimentaire fort et prospère », a déclaré le ministre fédéral de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Lawrence MacAulay.   

Fondée en 1913, la Vineland Growers’ Co-operative, la plus ancienne coopérative de l’Ontario toujours en production, vend des fruits à noyau, des raisins et des poires pour le compte de ses membres à des clients partout au Canada. La coopérative commercialise environ 70 % des récoltes de fruits à noyau cultivés au Canada.

Grâce à ce projet, la coopérative mettra en œuvre un programme d’assainissement novateur incluant des initiatives d’hygiène, une surveillance environnementale, une formation professionnelle et l’obtention d’une certification collective en salubrité des aliments. Un vérificateur interne sera formé pour veiller à ce que les producteurs tiennent à jour leurs registres et adoptent des pratiques appropriées en matière de traçabilité et d’hygiène. 

« L’objectif du nettoyage et de l’assainissement est d’éliminer les éléments nutritifs qui favorisent la croissance des bactéries et d’éliminer les bactéries présentes », a expliqué M. Mike Ecker, président de la Vineland Growers’ Co-operative, en ajoutant qu’un système de surveillance de pointe faisant appel à la technologie de l’adénosine triphosphate-métrie par bioluminescence (ATP-métrie par bioluminescence) sera utilisé pour assurer que les efforts d’assainissement sont suffisants pour éviter la contamination du produit.

 « Notre gouvernement est heureux d’appuyer de telles améliorations de la salubrité des aliments et de la compétitivité dans le secteur des fruits tendres de l’Ontario. L’investissement du Partenariat canadien pour l’agriculture contribuera à accroître la confiance du public dans les excellents produits de ce segment agricole et l’attrait qu’il exerce sur les consommateurs de fruits tendres au Canada et à l’étranger », a déclaré le ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario, M. Ernie Hardeman.