RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
Autosuffisance bandeau

Maintien de l’utilisation d’antibiotiques demandé par des producteurs laitiers pour faire comme les Américains!

LVA ,

Sur les réseaux sociaux il est fait état depuis l’entente prise dimanche dernier entre les États-Unis, le Mexique et le Canada, appelée l’AEUMC, que l’utilisation d’antibiotiques pour la production laitière soit maintenue en opposition à ce que souhaitent les gouvernements, soit la mise en place prévue le 1er février 2019 d’une restriction des antibiotiques.

« Le Canada vient d’accepter de faire des concessions importantes sur notre système de gestion de l’offre en acceptant l’entrée massive de produits laitiers en provenance des USA et ailleurs sans aucune garantie concernant la réciprocité des normes», peut-on lire comme commentaire provenant d’un producteur sur Facebook.

Ce producteur souligne qu’un conseil d’administration des Producteurs de lait dans la région de Lanaudière a déclaré faire fi des normes sanitaires programmées et que ce conseil prônera un assouplissement des règlements pour que les producteurs du Québec puissent opérer selon les mêmes conditions que les producteurs américains.

Les Producteurs de lait de Lanaudière souhaitent donc moins de contraintes.

Suspension immédiate de PRO-ACTION

Les administrateurs du syndicat des Producteurs de lait de Lanaudière ont décidé de soumettre aux PLQ à Longueuil la suspension immédiate des programmes PRO-ACTION ainsi que la suspension de la mise en place prévue ce 1er février 2019 sur la restriction des antibiotiques «avec ses mesures contraignantes dans le but d’obtenir une réciprocité et une équité des normes de qualité» précise cet internaute. 
«Nous n’avons pas à toujours accepter de plus en plus de normes contraignantes et dispendieuses pendant que dans un même temps nos frontières s’ouvrent à toutes sortes de produits sans l’assurance que ceux-ci respectent intégralement nos critères de qualité»

Repousser les règlements contraignants sur l’administration des médicaments

Selon un document officiel émanant du conseil d’administration des Producteurs de lait de Lanaudière, La Vie agricole a appris que réunis en conseil d’administration le 1er octobre 2018 à 20h qu’il a été question lors de ce conseil de demander le report de la modification au règlement sur l’administration de certains médicaments appartenant à l’une des classes d’antimicrobiennes de catégorie 1.

La toute nouvelle entente entre les États-Unis, le Mexique et le Canada ne fait pas l’affaire de plusieurs producteurs laitiers qui ont unanimement résolu au conseil d’administration des Producteurs de lait de Lanaudière de demander aux producteurs de lait du Québec «d’entreprendre toutes les démarches nécessaires afin de reporter l’application de la modification réglementaire, et ce, dans l’objectif d’avoir des éclaircissements concernant les normes de qualité des produits laitiers américains dans le but d’obtenir une réciprocité et une équité des normes de qualité des produits laitiers entre le Canada et les États-Unis».

Il est aussi demandé à tous les Conseils régionaux des Producteurs de lait du Québec d’appuyer la résolution développée par Les Producteurs de lait de Lanaudière.

Les producteurs de lait de Lanaudière visent donc à tirer les normes vers le bas pour se rapprocher du modèle américain et souhaitent que l’ensemble des producteurs de lait au Québec les suivent dans cette tendance.

Les Producteurs de lait de Lanaudière considèrent que cette résolution est la solution face à «l’accord conclu par les États-Unis, le Mexique et le Canada, appelé AEUMC en date du 30 septembre, considérant que cet accord donne un plus grand accès aux marchés canadiens des produits laitiers et que cet accord permettra aux États-Unis de mettre en marché massivement leurs produits laitiers ici au Canada».

Cette résolution est aussi validée par Les Producteurs de lait de Lanaudière en raison des fortes subventions données par le Trésor américain aux producteurs de nos voisins du sud.