RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
Avis public

François Lambert s’en prend à L’UPA et espère un réveil de la société québécoise!

LVA ,

Dans son dernier livre, «Qu’est-ce que j’en pense? Mon opinion non censurée sur 30 enjeux québécois actuels», l’ex-Dragon François Lambert livre ses réflexions sur les sujets d’actualités au Québec et il n’hésite pas à dire ce qu’il pense de la situation agricole au Québec et du monopole de l’UPA qu’il juge handicapant pour le Québec!

François Lambert en plus de faire une sortie remarquée à « Tout le monde en parle» récemment a confié à Mitsou Magazine sa vision moderne de la société québécoise.

Il est revenu sur la question de la capacité de se nourrir pour 75$ par semaine : «Pour arriver à manger à un moindre coût, ça prend non seulement une discipline, de manger beaucoup de légumes et de légumineuses, mais aussi de faire des choix alimentaires qui sont bons pour la santé. (…)  J’ai changé mon alimentation, j’ai changé mon rythme de vie, et je suis bien mieux depuis ce temps-là et ça me coûte presque rien. En plus, je prends le temps de cuisiner, parce que c’est le fun cuisiner! C’est ça qu’il faut, retrouver le plaisir de faire la cuisine!».

Vous pourriez  être surpris de savoir comment je peux arriver à faire des recettes qui sont extrêmement bonnes avec à peu près rien a-t-il précisé. «À l’Action de grâce, j’ai reçu vingt personnes ici et, bien évidemment, le sujet chaud de la soirée était que tout le monde me parlait d’épicerie. Je leur ai dit: Écoutez, ça m’a coûté 22$ vous recevoir aujourd’hui! À part le vin, bien entendu (rires)! Le reste, ça a coûté 22$. Vous pouvez y arriver vous aussi!»

Sur le syndiqués du cannabis

«Les syndicats qui sont dehors dans le stationnement de la Société québécoise du cannabis en train de faire signer des cartes la première journée qu’un employé travaille pour dire qu’ils se font exploiter, come on! Le salaire minimum est à 12$ et tu gagnes 14$ de l’heure, tu ne te fais pas exploiter du tout! Mais si tu te compares au salaire de la Société des alcools du Québec, il y a un problème; peut-être que c’est le salaire de la SAQ qui est trop élevé! Ce n’est pas celui de la SQDC»,dit-il à Mitsou Magazine.

Sur la gestion de l’offre  et l’UPA

«C’est que les gens tiennent à leurs acquis, que ce soit la gestion de l’offre, les mères à boutte ou les gens qui veulent augmenter le salaire minimum: lorsque je leur dis que payer quelqu’un au salaire minimum ce n’est pas de l’exploiter, ces gens-là ne veulent pas m’entendre. Mais mon but n’est pas de mettre de la marde, c’est de faire réfléchir pour faire avancer la société» confie-t-il à Mitsou Magazine.

«La gestion de l’offre, ça fait trois fois qu’on se fait enlever des morceaux, je pense qu’on est rendus à revoir le système complètement avant qu’on soit obligés de l’abolir dans 5-6 ans et que tout le monde souffre et tombe en faillite. Mais l’Union des producteurs agricoles du Québec ne veut pas, parce que l’UPA, c’est la plus grande mafia!» conclut-il.