RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Le programme d'appui aux expositions agricoles est maintenu




OUPS! monsieur le ministre.

par Jean-Pierre Lemieux
Le programme d'appui financier aux expositions agricoles est renouvelé pour 2013-2014. Le programme pourra soutenir 32 expositions agricoles dans 12 régions du Québec. Une somme de 1 760 000$ est prévue.
À Montmagny, le 28 mai dernier, le ministre de l'Agriculture François Gendron a précisé que les organisateurs de l'exposition de l'endroit recevront au moins 230 000$. Pour la première fois, la Société d'agriculture de Montmagny a le mandat d'organiser la finale québécoise des jugements d'animaux à la fin d'août.
Selon le communiqué du ministère, « les expositions agricoles accueillent près d'un million de visiteurs chaque été et leurs retombées économique annuelles sont estimées à plus de 61 millions de dollars ».
Compte tenu de ces chiffres, le ministre dit qu'il est essentiel « de faire ce qu'il faut pour en assurer le maintient et l'essor ». Après avoir décidé de les maintenir « il faut viser plus haut » a-t-il ajouté. L'exposition agricole, pour le ministre, est un excellent moyen de dynamiser le secteur bioalimentaire.
« Bien souvent le seul contact entre les producteurs agricoles et le public se fait lors des expositions . Il faut profiter de cette tribune pour attiser leur curiosité».
Ce programme permet aux expositions agricoles de réaliser des activités pour valoriser l'agriculture et l'agroalimentaire québécois, les produit régionaux. « Les produits du Québec sont donc mis en valeur et cela cadre parfaitement avec les objectifs de la Politique de souveraineté alimentaire que nous venons de dévoiler » a souligné le ministre Gendron.
Estimant que la politique énoncée récemment « a globalement plutôt bien reçue » M. Gendron a rappelé que c'est une politique qui était attendue, souhaitée. En plus, dit-il, il y a une table de concertation « ça donne une vision, une perspective ». Pour augmenter la part des produits québécois dans les paniers d'épicerie, il faut, selon M. Gendron, « saisir toutes les occasions de mettre en valeur notre secteur agroalimentaire et bioalimentaire».