RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Plus besoin de vos vaches pour faire du lait !

Yannick PATELLI ,

Si les producteurs laitiers du Québec ont craint pour leur avenir au regard du lait diafiltré américain importé ici par les transformateurs canadiens depuis quelques années, ils ont de quoi s’inquiéter encore plus pour les prochaines décennies. Certaines compagnies, dont la compagnie de nutrition animale Archer Daniels Midland (ADM) et la start-up Perfect Day préparent du lait produit sans vaches dès 2019 ! Comment justifier cela auprès des producteurs laitiers du Québec déjà malmenés avec le dossier du lait diafiltré ?

Et maintenant du lait… sans vaches !

Selon le DairyHerd.com ADM & Perfect Day s'associent pour créer du lait, sans animaux, fabriqué en laboratoire et celui-ci devrait se retrouver en magasin dès 2019.

Perfect Day a formé un partenariat avec le transformateur agricole et fournisseur d'ingrédients alimentaires ADM pour créer le premier lait de ce type qui n’aura nullement recours à des vaches. Les deux entreprises envisagent de commencer à fournir les premières protéines de lait sans animaux au monde à l'industrie alimentaire en 2019, selon Perfect Day.

Du lait par fermentation !

Au lieu d'utiliser des bovins laitiers, qui ont toujours été le seul moyen de produire des protéines laitières, ce produit sera obtenu par fermentation de microflore : «Les protéines laitières sans animaux offriront aux consommateurs la possibilité de disposer d'une alternative sans lactose aux produits laitiers conventionnels à base d'animaux, mais constitueront également un portefeuille de protéines nutritives et fonctionnelles de haute pureté avec un goût et une nutrition similaires», a déclaré Perfect Day dans un communiqué de presse.

Si maintenant on crée du lait selon les procédés de fabrication de la bière, autant dire que les élevages laitiers du Québec et du Canada ont des soucis à se faire. S’il est donc certain que les profits sont assurés pour les transformateurs, qu’en sera-t-il pour les producteurs ?

Quelle acceptation du grand public ?

Les consommateurs doutent encore de cette nouvelle technologie précise le DairyHerd.com. En août dernier, une lettre adressée au président Trump, par des représentants des consommateurs, demandait des éclaircissements sur la réglementation en ce qui concerne les produits développés en laboratoire.

Comment ça marche ?

Le procédé est aussi semblable à celui de la viande de laboratoire. La société utilise la culture cellulaire pour fabriquer ce produit sans animaux.  Avec une souche de levure obtenue auprès du Département de l’agriculture des États-Unis, Ryan Pandya et Perumal Gandhi, cofondateurs de Perfect Day, ont imprimé la séquence ADN de la vache via une imprimante 3D et l’ont insérée à un emplacement spécifique de la levure. Dans un processus de fermentation, la levure commence à produire des protéines de lait - caséine et lactosérum - qui sont identiques du point de vue moléculaire à la réalité selon un article écrit par Fortune.

«Nous sommes en route pour offrir à tous des produits laitiers durables, nutritifs et délicieux», a déclaré Ryan Pandya récemment. «Nous sommes ravis de nous associer à ADM, un leader mondial de la fermentation, pour accélérer notre cheminement vers le marché. Grâce à ce partenariat, nous allons permettre aux marques de préparer vos aliments préférés d’une manière plus douce et plus écologique».

ADM fière de son coup !

«ADM est un leader des protéines végétales depuis des décennies, a déclaré Victoria de la Huerga, vice-présidente d’ADM Ventures. «Nous sommes ravis de travailler avec Perfect Day pour lancer une source complémentaire de protéines de produits laitiers qui pourrait créer une multitude d'opportunités pour les innovateurs et les consommateurs du secteur alimentaire.

Maurice Champagne représentant ADM au Québec a été rejoint par La Vie agricole afin qu’il nous explique les tenants et aboutissants de ce nouveau partenariat d’ADM avec Perfect Day et les impacts pour les producteurs laitiers du Québec et du Canada.

Il nous a dit ne pouvoir nous parler parce qu’il était en auto et a précisé qu’il ne souhaitait pas dire de «niaiseries». Il a demandé à ce qu’on le rappelle dans l’après-midi après qu’il ait pu parler au bureau des communications.

Il nous a rejoints par lui-même en fin d’avant-midi et il nous a donné les contacts médias d’ADM aux États-Unis : « Je vais te laisser dealer la communication avec eux, mais si tu n’as pas de réponse reviens-moi. Je vais t’aider à obtenir des réponses. »

La réponse d’ADM

À ces questions (ci-dessous),

  1. À partir de quelle date en 2019 pensez-vous que ce lait sera commercialisé ?
  2. Est- ce une nouvelle avenue pour contrer des allergies au lactose ?
  3. Les consommateurs sont-ils à votre connaissance prêts à boire du lait ne provenant pas de vaches ?
  4. Pour ADM dont les clients sont des producteurs laitiers en partie, comment pensez-vous gérer votre image corporative auprès d’eux ?
  5. Les producteurs laitiers qui font affaire avec vous voient-ils ce nouveau produit comme une avancée technologique pour la société ou comme un concurrent direct pour leurs entreprises ?

Voici ce que nous a répondu le service des communications d'ADM:

«Tout d’abord, je tiens à préciser que Perfect Day s’efforce de développer une protéine de lactosérum issu de la fermentation, et non un produit de remplacement du lait. Pour vous donner des informations supplémentaires, je peux vous dire qu'ADM cherche continuellement de nouveaux moyens d'élargir son portefeuille d'ingrédients et de fournir des options à ses clients pour répondre à la demande croissante des consommateurs dans le secteur alimentaire, en particulier dans le domaine des protéines végétales et alternatives. Dans le cadre de cette stratégie, ADM Ventures, qui se concentre sur la croissance organique de la société, a signé un accord de développement commun avec Perfect Day afin d’évaluer la viabilité commerciale d’un nouveau produit à base de protéines de lactosérum, sans lactose ni végétal. Le produit n'est pas encore disponible à l'échelle commerciale. ADM Ventures ne représente qu'une partie de nos activités. ADM investit également beaucoup dans l’activité de nutrition animale et continue de la développer. Nous fournissons des aliments pour animaux de qualité depuis plus de 100 ans et cela reste une partie importante de notre activité. En tant que tel, nous l’avons considérablement élargi, comme le montrent nos récentes acquisitions et investissements visant à moderniser plusieurs installations de production. Les clients qui ont des questions doivent s’adresser directement à leur responsable de compte pour poser des questions supplémentaires. Cordialement, Jackie»

Et sur le site de Perfect Day, on peut lire :

Pourquoi sans animaux?

«Nous voulions savourer les produits laitiers que nous aimons sans compromettre leur goût ni notre engagement envers l'environnement. Nous créons un meilleur moyen de fabriquer des protéines laitières - les mêmes protéines nutritives que le lait de vache. Et nous le faisons sans l'aide d'une seule vache».

 

Crédit-photo vache: Express News it

Crédit-Photo autres: Perfect Day