RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

PERFECT DAY- BAD DAY

Yan TURMINE, agr. ,

L’annonce de l’association entre ADM un géant de l’agriculture et de Perfect Day une start-up Californienne en biogénétique afin de commercialiser une protéine laitière issue de la fermentation de levure a de quoi inquiéter!  Perfect Day grâce à l’ingénierie génétique a réussi à faire produire à des levures des protéines de lait. Cette protéine de lait « artificiel » pourra être la composante de divers produits qui auront la prétention d’être des produits laitiers « végétaux ». Pire ces protéines laitières pourraient éventuellement se retrouver dans de véritable produit laitier en remplacement des ingrédients laitiers, un marché en Amérique du Nord beaucoup plus grand et plus important de celui des produits laitiers pour végane.

La technologie de « l’édition génétique » a fait des pas de géant ces dernières années, grâce à des techniques telles que CRISP C9, cette technique a permis à plusieurs laboratoires de mettre au point plusieurs applications qui ont un intérêt pour l’agriculture. Dans ce cas-ci, Perfect Day qui utilise probablement cette technologie ou une autre technique d’édition génétique crée un produit qui vient copier un produit agricole. Chose surprenante c’est une multinationale de l’agriculture, ADM (Archer Daniels Midland) qui s’associe à Perfect Day pour faire passer cette technologie du stade labo à un stade commercial risquant par le fait même de compétitionner ses propres clients. ADM n’est pas à sa première association dans le monde des technologies CRISPR, elle s’est associé aussi avec Synthetic Genomics pour produire des oméga 3-DHA à partir d’une algue qui a été éditée génétiquement via la méthode CRISPR.

Un nouveau concurrent aux ingrédients laitiers américains : la protéine de lait synthétique!

Avec cette annonce, conditionnellement à une série d’autorisations à avoir de la part des gouvernements, les producteurs de lait canadiens risquent d’avoir, en plus des ingrédients laitiers américains, un nouveau concurrent; de la protéine de lait synthétique.

Rien ne nous dit que nos transformateurs ne seront pas tentés d’en utiliser. L’excuse étant comme toujours, l’obligation de rester compétitif même s’il faut encore plus dénaturer nos produits laitiers.  Déjà du côté américain plusieurs associations de producteurs critiquent le fait que l’on puisse appeler ce produit du lait, et que la publicité de Perfect Day  avec ses visuels et sa compagne de promotion  fait bien référence au lait de vache. Cela rappelle le combat de la margarine et sa couleur.

L’intégrité de nos produits agricoles est importante, les gouvernements devraient interdire toute atteinte à cette intégrité. L’utilisation d’ingrédients laitiers dans nos produits laitiers a été une première étape à cette atteinte, la deuxième étape sera l’utilisation d’ingrédients de synthèse et la troisième étape : des produits laitiers synthétiques fabriqués dans une usine. Aller voir le site internet de Perfect Day  www.perfectdayfoods.com , ce n’est plus de la science-fiction c’est la réalité d’aujourd’hui.

 

 

 

 

Yan Turmine