RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Selon la météo du mois de mai

Stéphane D'AMATO ,

Nous voilà plongés dans un marché de météo comme c’est le cas à tous les mois de Mai.

Mais comme à tous les ans, l’économie des grandes cultures américaines n’est jamais semblable d’une année à l’autre.

Voici la situation du marché du maïs et du soya aux États-Unis avec laquelle le marché à terme de Chicago sera aux prises cet été. Notez que cette évaluation a été rédigée le 5 mai dernier.
• Un début de semis de maïs très lent à cause de la pluie, la neige et des températures trop froides dans le Corn Belt.
• Ce retard pourrait être rattrapé avec de meilleures conditions météo mais il maintiendra un climat d’incertitude sur le marché de Chicago aussi longtemps que le marché ne se fera pas une meilleure évaluation du rendement.
• Il est possible que la superficie de maïs baisse au profit de la fève soya.
• Les inventaires en maïs et soya sont très bas.
• La consommation en maïs pour la consommation animale aux USA a baissé suite aux prix élevés du maïs

Tous les scénarios sont encore possibles à ce stade-ci de l’état des récoltes. Par exemple, avec un rendement élevé de 155 boisseaux à l’acre et plus en maïs, le prix pourrait toucher au bas $4 le boisseau cet été sur le contrat de décembre sans toutefois y séjourner très longtemps. On pourrait voir un corridor de prix s’établir entre $4 et $6 le boisseau. N’oublions pas qu’une grosse récolte ne signifie pas un retour aux prix d’avant 2006.

Les éleveurs aussi doivent avoir un plan de match. Il leur faudra établir des objectifs de prix pour capturer les baisses quand elles se produiront. Regarder le prix descendre n’apporte rien du tout si ça ne se concrétise pas par des achats de maïs.

Un rendement situé entre 140 et 155 boisseaux à l’acre maintiendra le prix du maïs à Chicago entre $5 et $7 le boisseau. Avec un rendement de moins de 140 boisseaux à l’acre, le corridor de prix pourrait s’établir entre $6 et $8 le boisseau.

Une variation de $2 le boisseau ($80 la tonne) dans ces corridors de prix est sans doute ce qu’on pourra observer au cours de l’été. Les mouvements de prix sont très fréquents et ils sont aussi importants en terme de dollar par boisseau.

En observant le graphique hebdomadaire du maïs à Chicago, on peut constater à quel point le prix du maïs a varié depuis le printemps 2012. De $5,50 le prix a atteint $8,25 l’été dernier pour redescendre à $6,25 en avril.

Il faut comprendre que de brusques variations de prix ne signifie pas automatiquement un changement de direction du prix. Les marchés hautement volatiles subissent de fortes variations vers le haut ou le bas sans qu’une tendance soit nécéssairement brisée. Dans ce contexte, il est important de pouvoir suivre la tendance et d’avoir des objectifs de prix pour pouvoir capitaliser sur les opportunités que le marché nous présente et présentera pour encore très longtemps.