RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
Autosuffisance bandeau

Les Producteurs de Grains du Québec rappellent à la CAQ ses engagements!

LVA ,

Fort de la lettre que la Coalition Avenir Québec avait envoyée pendant la campagne des dernières élections québécoises à Christian Overbeck, président de la Fédération, Les Producteurs de Grains du Québec, celui-ci vient de dévoiler ses demandes au gouvernement Legault.

«Dans le contexte des consultations prébudgétaires qui se déroulent actuellement, les Producteurs de grains du Québec (PGQ) demandent au gouvernement de s’engager à mettre en place les mesures appropriées pour corriger l’écart compétitif qui les sépare de leurs concurrents américains. (…) L’industrie québécoise subit un écart compétitif défavorable de plus de 105 000 $ par ferme, malgré une hausse continue de sa productivité» déclare la fédération des producteurs de grains (PGQ).

« Le gouvernement a présenté plusieurs engagements pertinents pour notre industrie lors de la dernière campagne électorale. Le premier budget du nouveau gouvernement sera un exercice révélateur des véritables priorités de François Legault et de son équipe» a déclaré le président de PGQ.

«Les recommandations que nous avons présentées en prévision de l’exercice budgétaire visent à assurer aux producteurs de grains le soutien nécessaire dans le contexte actuel au Québec, aggravé par la situation internationale. La situation qui prévaut en ce moment est une source d’inquiétude importante pour tout le secteur. Nous espérons donc que le premier ministre et son ministre des Finances, M. Éric Girard, sauront reconnaître l’urgence d’agir afin de préserver la compétitivité de notre industrie», a déclaré le président des PGQ, Christian Overbeek.

Les restrictions environnementales, la fiscalité et les subventions américaines à l’origine du débalancement

«L’écart de 105 000 $ par ferme en 2018 représente l’impact cumulé des nouvelles restrictions environnementales au Québec, de la fiscalité agricole et de la différence entre le soutien aux producteurs québécois et à leurs compétiteurs américains» précise PGQ dans un communiqué.

Au cours de la dernière campagne électorale, le parti formant aujourd’hui le gouvernement a pris plusieurs engagements écrits à l’égard de la production de grains., celle-ci attend maintenant l’application des engagements de ceux qui forment aujourd’hui un gouvernement largement majoritaire.

Ce que la CAQ promettait à PGQ avant le 1er octobre dernier :

  1. « permettre de bénéficier d’un programme de protection des revenus plus efficace »;
  2. « poursuivre la recherche sur les besoins de traitement des semences »;
  3. « réduire l’impact des restrictions à la culture sur les bandes riveraines »;
  4. « maintenir la compétitivité des entreprises »;
  5. « consulter l’ensemble des producteurs agricoles ».

Sécurité du revenu

PGQ veut alors maintenant pour la sécurité du revenu que soient ajustés les programmes existants en cas de période prolongée de bas prix; des programmes d’investissements plus importants et une aide financière spéciale pour les producteurs de soya afin de compenser l’aide américaine à nos voisins du sud.

Agroenvironnement

Sur le plan agroenvironnemental, PGQ réclame une mise à jour de l’information publique sur l’impact économique des récentes restrictions légales et réglementaires visant la production de grains, veut voir compenser les coûts de la politique sur les émissions de gaz à effet de serre par la mise en place de protocoles d’évaluation des émissions spécifiques au secteur des grains, et attend une annonce de la hausse du financement de la réalisation d’études scientifiques portant sur l’usage des pesticides.

Fiscalité agricole

Sur la fiscalité agricole, PGQ veut bien envisager une réforme, mais avant, à court terme, la fédération présidée par Christian Overbeck veut maintenir le Programme de crédit de taxes foncières agricoles et le plafonnement des contributions et  souhaite que soit réalisée une étude économique des effets potentiels du plafonnement de la valeur d'évaluation des terres agricoles.