RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
Autosuffisance bandeau

Protéger les océans: recommandations pour le sommet du G20

LVA ,

Des représentants des académies nationales des sciences des pays du G20 ont présenté le 6 mars dernier à Tokyo, au Japon, leurs recommandations au Premier ministre japonais Shinzō Abe, en vue d'une consultation ultérieure lors du sommet du G20 de cette année.

La déclaration contenant des recommandations pour améliorer la conservation marine a été rédigée conjointement par les académies nationales des sciences du G20, sous la direction du Conseil scientifique du Japon. Le sommet du G20 aura lieu les 28 et 29 juin à Osaka, au Japon.

«Les mers et les océans régulent le climat de la Terre. Ce sont des écosystèmes divers et fascinants qui sont essentiels à la vie humaine. Nous devons travailler très vite pour lutter contre la menace que représentent l'augmentation des émissions de CO2, la surfertilisation, les substances toxiques, les déchets plastiques et la surpêche », a déclaré le chercheur sur le climat et membre de Leopoldina, Gerald Haug, directeur du département de géochimie du climat et membre scientifique de l'Institut Max Planck de chimie à Mayence.

Au nom du Leopoldina, il a participé à la rédaction des recommandations avec le professeur Antje Boetius, chercheur et microbiologiste en sciences de la mer, directeur de l'Institut Alfred Wegener du Centre Helmholtz pour la recherche polaire et marine à Bremerhaven et membre du Leopoldina depuis 2009.

La réunion au sommet des chefs d'État et de gouvernement des 20 plus importants pays développés et nouvellement industrialisés (G20) qui se tiendra à Osaka à la fin du mois de juin est la troisième à impliquer des scientifiques dans le cadre du forum de dialogue spécialement dédié Science20.

Les sommets du G20 ont commencé à s'appuyer sur des avis scientifiques d'experts en 2017 sous la présidence allemande du G20. C’est alors que les académies nationales des sciences du G20 ont formulé leurs premières recommandations - visant à améliorer la fourniture de soins de santé dans le monde - sous la direction de Leopoldina. Depuis plus de 10 ans, les sommets du G7 s’appuient également sur les compétences des académies nationales des sciences.

Source : The National Academies