RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
CLD Napierville Autosuffisance bandeau

Un agronome qui fait des recommandations ne peut pas être au privé selon Louis Robert

Yannick PATELLI ,

Louis Robert

Louis Robert, dans le cadre d’une conversation qui se tenait au Symposium Sols vivants organisé par Régénération Canada, à Montréal ce matin, le lendemain du dévoilement de sa candidature pour la présidence de l’Ordre des agronomes, a déclaré qu’il souhaitait « faire en sorte qu’un agronome qui fait de la recommandation ne soit pas à l’emploi d’une compagnie».

S’il a reconnu à la question de La Vie agricole, qu’il ne peut pas dire qu’il y a de l’ingérence des entreprises privées à l’Ordre des agronomes (OAQ), il a tout de même précisé qu’il faut «changer les politiques de l’Ordre et changer le rapport de force avec le secteur privé».

Louis Robert au cours de sa présence au Symposium Sols vivants, en plus de rappeler ses recettes pour une bonne gestion des sols, a déclaré pouvoir dire du bien de sa carrière au MAPAQ grâce à la latitude qu’on lui a laissée: « Dans toute ma carrière, j’ai été assez chanceux et je peux dire du bien du MAPAQ. J’ai eu de la latitude»

Louis Robert ne se voit pas comme un dogmatique et dit ne pas remettre en doute la bonne foi des agronomes du secteur privé, toutefois lorsque l’ingénieure et agronome du MAPAQ, Odette Ménard, qui coanimé la conversation avec lui précise que « C’est une dynamique sociale qui amène à vendre 4 fois plus que les besoins», faisant des comparables avec les vendeurs d’Apple versus Samsung, Louis Robert acquiesce à cette explication.

Le privé fera-t-il barrage à Louis Robert ?

Louis Robert dit surtout craindre dans le cadre de la course à la présidence de l’Ordre des agronomes, un barrage orchestré des compagnies privées.

Louis Robert, au regard de la nuée de journalistes qui rôdaient autour de lui au Symposium Sols vivants, est réellement devenu une vedette médiatique depuis que Radio-Canada l’a mis sur le podium des intouchables. S’il n’a bien sûr pas pu parler de son licenciement et de son conflit avec le gouvernement, il est maintenant assuré que les micros ne seront jamais loin de lui à chacune de ses sorties.

Odette Ménard et Louis Robert