RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
Autosuffisance bandeau

Protection du patrimoine sur l’Île d’Orléans:Catherine Dorion déplore l’incohérence du gouvernement dans le dossier du 3e lien

LVA ,

Catherine Dorion

La députée de Taschereau et responsable solidaire en matière de culture, Catherine Dorion, a interpellé le 20 mars dernier la ministre de la Culture, Nathalie Roy, afin d’attirer son attention sur l’incohérence entre les normes de protection du patrimoine culturel extrêmement strictes qui s’appliquent aux citoyens et citoyennes de l’Île d’Orléans, et l’intention du gouvernement d’inclure une portion du tracé de son projet de 3e lien sur cette île pourtant classée site patrimonial par le ministère de la Culture.

« Depuis des années, les résidents et les résidentes de l’Île d’Orléans sont victimes d’un zèle excessif et absurde de la part du ministère de la Culture : ils et elles sont incapables de changer une poignée de porte sur leur maison à cause d’exigences intrusives du directeur du Patrimoine, d’abus de pouvoir ou d’irritants bureaucratiques de toutes sortes. Est-ce que ce même zèle sera appliqué au projet de 3e lien quand le ministre des Transports voudra faire passer une autoroute à quatre voies sur cette superbe île patrimoniale ? » a lancé Mme Dorion à la ministre lors de la période de questions.

La députée de Taschereau a ensuite pris part à un point de presse en compagnie d’Esther Charron, Danny Caron et Dominic Leclerc, des citoyens et citoyenne de l’Île d’Orléans venus partager leurs difficultés vis-à-vis de l’application de la réglementation patrimoniale, mais aussi leur vive inquiétude concernant la concrétisation du projet de 3e lien sur l’Île d’Orléans.

« Dans le répertoire du patrimoine culturel du Québec, on peut lire que le site patrimonial de l'Île d'Orléans est un territoire à caractère rural couvrant la totalité de l’île. La ministre Roy a une responsabilité dans l'application de ces règles. L'île d'Orléans appartient à tous les Québécois, elle est unique, elle est précieuse, elle est magnifique, elle est irremplaçable. Nous devons la protéger de tous ces projets insensés qui n'ont pas leur place. J'espère que Mme Roy va jouer son rôle de protectrice du plus grand site patrimonial du Québec et se dresser haut et fort contre le projet de troisième lien », a déclaré Esther Charron.