RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
Autosuffisance bandeau

Réaction de Roméo Bouchard face aux agriculteurs du secteur bio qui se lèvent contre son industrialisation

LVA ,

Roméo Bouchard

À la lecture de la tendance actuelle en France contre l’industrialisation du bio, Roméo Bouchard, cofondateur de l’Union paysanne et auteur a déclaré à La Vie agricole que c'est un vieux débat !

Il nous a écrit: « C'est un vieux débat, qui reprend vigueur avec l'apparition de techniques de production 2.0 (serres, cultures verticales avec éclairage artificiel, cultures intensives spécialisées, etc.). J'ai traité de ce problème dans mon livre Les champs de bataille (chapitre 7, pp. 95 à 105). Le bio industriel local est difficilement condamnable si on veut augmenter sérieusement le taux de consommation des aliments biologiques et le sortir de la marginalité; il comporte cependant des dangers de dénaturer la certification bio et de la priver de son sens. La solution que plusieurs- dont moi- préconisent, c'est de multiplier les labels et cahiers de charge de certification (bio pluriel): une accessible aux industriels, le bio ordinaire, et une ou des certifications bio de niche, dite bio paysan, bio éthique, bio durable. En France on a créé la certification Bio Cohérence, plus exigeante en normes environnementales. Sinon, il faut resserrer les normes, et alors les producteurs industriels seront incapables de s'y soumettre. Le problème n'est pas dans la non utilisation des produits chimiques: il est surtout dans le respect des écosystèmes et des normes environnementales et sociales.»