RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
Autosuffisance bandeau

Les subventions pour grossir promises par la CAQ arrivent!

Yannick PATELLI ,

François Legault et André Lamontagne

C’est dans la région de Lanaudière, à L’Assomption, sur la ferme Joseph Goulet et Fils Inc, que le Premier ministre François Legault et le ministre de l’Agriculture du Québec, André Lamontagne, ont annoncé cet après-midi, un Fonds d’investissement qui devrait ravir les producteurs du Québec qui visent à grossir leurs fermes.

Ils ont dévoilé, comme promis pendant leur campagne, un Fonds d’Investissement agricole, à hauteur de 250 millions de dollars ( 50 millions de dollars par an). Ce Fonds vise à générer 1,2 milliard de dollars d’investissement en agriculture. Le gouvernement du Québec assumera ainsi 40 % des investissements faits par les producteurs pour moderniser leurs exploitations, tous secteurs confondus, a fait savoir le premier ministre.

L’objectif souhaité par François Legault et son équipe est de voir améliorer la productivité de l’agriculture québécoise.

Le Premier ministre a aussi souligné le très bon accompagnement à sa connaissance par l’UPA et la Financière agricole dans le développement des projets agricoles. Marcel Groleau, présent au premier rang se fendait d’ailleurs, d’un large sourire. Assurément le contact qu’il a avec le Premier ministre est des plus positifs au regard de leurs échanges en privé. M. Legault a même dans la foulée annoncé la possibilité que les montants dévoilés aujourd’hui soient augmentés selon les besoins identifiés. Ce à quoi le ministre Lamontagne a souligné avec humour qu’il enregistrait ( faisant le geste comme s’il tendait à son Premier ministre un dictaphone).

Sur la question posée par La Vie agricole à savoir si le gouvernement a aussi une vision pour la petite production qui souhaite grandir par le hors quota selon les normes canadiennes et qui n’obtient pas de réponse actuellement à la régie des marchés agricoles et agroalimentaires du Québec (RMAAQ), André Lamontagne, a joué de prudence en évitant à son premier ministre de répondre : « M.Patelli, on a déjà eu l’occasion d’échanger sur le sujet et on aura l’occasion d’en reparler.», nous faisant clairement comprendre qu’il lui est impossible actuellement de commenter. Manifestement le Premier ministre ne semble pas avoir dans son champ de vision le dossier du hors quota.

( d'autres informations à venir sur LVATV dans les prochains jours)