RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
Autosuffisance bandeau

Le gouvernement du Canada poursuit ses démarches pour bâtir une industrie biologique forte et concurrentielle

LVA ,

La ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, Marie-Claude Bibeau, s’est rendue hier à la Coopérative Alentour de Sherbrooke, où elle a annoncé une contribution de 992 131 $ versée à l’Association pour le commerce biologique du Canada pour créer des débouchés au pays et à l’exportation pour des produits alimentaires biologiques de haute qualité, tout en continuant à bâtir la confiance du public et à soutenir la réputation positive de la « marque Canada biologique ». La
ministre Bibeau a aussi annoncé que des consultations publiques au sujet des révisions proposées des Normes canadiennes biologiques seront lancées cet été.

La ministre a procédé à cette annonce avant la tenue d’une table ronde avec des producteurs d’aliments biologiques et des représentants d’associations. Au cours de cette rencontre, elle soulignera l’engagement soutenu du gouvernement du Canada envers ce secteur et discutera des priorités de l’industrie.


L’investissement de 992 131 $ aidera l’Association pour le commerce biologique du Canada à financer des kiosques dans les foires commerciales internationales et à faciliter l’accueil des missions commerciales de l’étranger. Il permettra aussi d’obtenir l’aide technique dont le Canada a besoin pour établir des ententes sur l’équivalence des produits biologiques avec ses partenaires commerciaux, et le soutien pour promouvoir la « marque Canada biologique » sur la scène internationale.


Le succès des produits biologiques canadiens n’est possible au pays et à l’étranger qu’avec la confiance des consommateurs à l’égard des Normes canadiennes biologiques, qui constituent le pilier de l’industrie et de la « marque Canada biologique ». En janvier 2018, le gouvernement du Canada a investi plus de 250 000 $ pour aider l’Office des normes générales du Canada (ONGC) à mener ses activités essentielles en ce qui concerne les Normes canadiennes biologiques. L’examen est effectué tous les cinq ans pour veiller à ce que les méthodes de production correspondent aux pratiques actuelles et aux progrès technologiques en place dans l’industrie des produits biologiques.

Dans le cadre de cet exercice, l’ONGC lancera un examen public de 90 jours à l’été 2019 afin de permettre aux Canadiens d’analyser les changements proposés aux Normes. À la suite des consultations, c’est-à-dire à la fin de 2019, le comité technique – composé d’experts de l’industrie, du gouvernement et d’autres associations du secteur des aliments biologiques – votera sur les changements proposés aux Normes canadiennes biologiques actuelles. Les Normes mises à jour
seront ensuite publiées par l’ONGC à l’automne.
Le gouvernement du Canada a également offert du soutien aux programmes à hauteur d’environ 300 000 $ à la Fédération biologique du Canada pour aider à améliorer l’examen des Normes et la viabilité du secteur.

« Les producteurs et les transformateurs alimentaires biologiques canadiens produisent des aliments de grande qualité. Ceux-ci répondent aux exigences des consommateurs ici et à l’étranger, en plus de faire travailler des milliers de personnes partout au pays. Notre engagement à supporter la mise à jour des normes et à développer de nouveaux marchés contribuera à renforcer la compétitivité de l’industrie des produits biologiques d’ici. » a déclaré Marie-Claude Bibeau, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire.