RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
CLD Napierville Autosuffisance bandeau

Les avocats de Monsanto débattent en vain selon Séralini

LVA ,

Gilles-Éric Séralini

Le chercheur français derrière l’étude des tumeurs sur les rats qui s’en est pris à Monsanto dans les dernières années vient de publier sur sa page Facebook ces jours-ci une opinion sur le procès Monsanto. La voici :

«Les avocats de Monsanto se débattent à la Cour Supérieure de l’Etat de Californie pour que les photos des tumeurs des rats de l’étude Seralini ne soient pas montrées, soucieux de ne pas ‘’enflammer les passions’’ du jury populaire contre la firme.» écrit Gilles-Éric Séralini. Le professeur Séralini promet de mettre bientôt en ligne sur son site, www.seralini.fr  le contre-argumentaire des avocats des malades des Roundup.

«Depuis Monsanto a été condamné par trois fois et Bayer qui l’a racheté a perdu des dizaines de milliards.» ajoute le chercheur.

«Par deux fois juste avant le procès historique du 18 juin 2018 du jardinier Dewayne Johnson (les 24 mai et 12 juin), puis le 30 janvier 2019 dans un second procès de malade du cancer, treize des avocats de la multinationale mettent toute leur force de persuasion dans des lettres impérieuses à la Cour, les enjoignant d’exclure des débats ‘’toute mention, argument ou référence à l’Etude Seralini , de même que le livre sur le sujet du Dr. Seralini, le film documentaire , et toute information et image contenue dans ceux-ci.’’ » dit Séralini.

Le professeur Séralini écrit aussi, «Les avocats du plaignant se préparent à s’en servir. Ceux de Monsanto répètent à l’envie que l’étude : ‘’ The Study » est imparfaite (flawed) et non fiable selon la communauté scientifique internationale (qu’ils ont construite, on verra comment) qui devient donc  Universally Rejected  quelques lignes plus bas ! Elle a été rétractée par leurs efforts financiers et de pressions scientifiques, ils le cachent, puis republiée dans une autre revue scientifique, et cela ne compte pas pour eux ! On bégaie plusieurs fois par écrit sur le fait qu’elle est ‘’hautement préjudiciable’’ à la Société Monsanto, cette étude ! Les images des rats ‘’couverts de tumeurs’’ (pas forcément toutes cancéreuses, mais quand même létales) sont dit ‘’morts’’ alors qu’ils étaient en vie sur les photos bannies par leur inquisition : à brûler le tout, on vous jure ! ‘’Il n’y a pas de débat sur cet enjeu ‘’, (que les Roundup puissent causer le cancer). »