RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
Autosuffisance bandeau

« Je suis satisfaite du chemin parcouru, mais il reste beaucoup de travail à faire! » Émilise Lessard-Therrien

LVA ,

Émilise Lessard-Therrien

La députée de Rouyn-Noranda–Témiscamingue, Émilise Lessard-Therrien, a souhaité faire un bilan de sa première session parlementaire comme députée à l’Assemblée nationale. Des actions ont été menées sur tous les fronts. Outre l’installation d’une équipe solide en comté, plusieurs dossiers de la région ont été portés à Québec afin d’améliorer la qualité de vie des citoyens d’ici et d’assurer le développement et la vitalité du territoire, a-t-elle fait savoir.

« Dans la région, nous sommes intervenues dans plusieurs dossiers de la plus haute importance. Pensons à notre demande d’assujettir le projet Authier de Sayona Québec au BAPE, ou encore, dans le dossier de l’arsenic à Rouyn-Noranda. J’ai profité du dépôt d’une multitude de projets de loi pour intervenir en chambre afin de sensibiliser les élus aux impacts de ces projets dans notre région. La perte des revenus autonomes pour les commissions scolaires, la réforme de l’industrie du taxi, les enjeux entourant la pénurie de main-d’œuvre et les places en garderie sont quelques exemples », explique Mme Lessard-Therrien.

« À l’échelle nationale, Québec Solidaire s’est affirmé comme étant le réel leader au plan environnemental et de la lutte aux changements climatiques. Nous avons été la voix des travailleurs injustement traités dans le dossier d’ABI et du taxi. Comme responsable en agriculture, je suis aussi personnellement intervenue le dossier des pesticides et de l’affaire Louis Robert, congédié pour avoir mis en lumière l’influence du lobby des pesticides au MAPAQ », poursuit la députée solidaire.

« Bien sûr, durant la saison estivale, je serai ici, chez moi, dans ma région. J’en profiterai pour être près de ma famille, mais aussi auprès des citoyen·ne·s. C’est très important pour moi de rester connecté avec mon milieu pour être certaine que la voix que je porte à Québec reflète bien notre réalité. Avec mon équipe bien installée, et un peu plus de métier derrière la cravate, je vais profiter de ces semaines pour construire des idées et des propositions, solidifier mes liens avec les différents acteurs du milieu et, qui sait, peut-être pour accueillir une ou plusieurs visites solidaires en Abitibi-Témiscamingue cet été », conclut la députée de Rouyn-Noranda-Témiscamingue.