RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
Autosuffisance bandeau

Le Conseil de presse donne raison à La Vie agricole et à son éditeur Yannick Patelli.

LVA ,

Jean-Philippe Pelletier a déposé en avril 2018 au Conseil de presse une plainte contre le mensuel La Vie agricole et son éditeur suite à la publication en mars 2018 de l’article : « Roméo Bouchard en toute liberté ». Le Conseil de presse donne raison au mensuel et à son éditeur.

M.Pelletier dénonce dans la plainte qu’il a déposée au Conseil de presse : de la publicité déguisée, un manque d’indépendance du média et un manque d’indépendance de Yannick Patelli lors de la publication d’extraits du livre : «L’UPA: un monopole qui a fait son temps».

Publicité déguisée et manque d’indépendance de La Vie agricole : Non, dit le Conseil de presse

Le conseil de presse a écrit dans sa décision : «M.Pelletier soutient que La Vie agricole, en ‘’publiant des extraits d’un livre qu’il coédite et qui est écrit par l’un de ses collaborateurs’’, fait ‘’primer ses intérêts commerciaux et possiblement politiques et idéologiques sur l’intérêt public à une information de qualité’’. Le Conseil constate cependant que le plaignant ne fournit pas de preuve montrant que le média a laissé primer ses intérêts. Le Conseil constate que le média indique qu’il coédite le livre, dans une note de la rédaction. (…)»

Et il précise : «Le public étant informé que le livre de Roméo Bouchard est coédité par La Vie agricole, le Conseil ne peut conclure à de la publicité déguisée. Par ailleurs, aucune restriction déontologique n’empêche un média d'information de publier un article au sujet d’un livre dont il est l’éditeur. Au vu de ce qui précède, le Conseil rejette le grief de manque d’indépendance sur ce point.

Manque d’indépendance de Yannick Patelli : Non, dit le Conseil de presse

Le Conseil de presse écrit dans sa décision en date d’avril 2019: « Le plaignant indique que, ‘’hormis les chroniques’’, ‘’ tous les articles [de La Vie agricole] sont signés par Yannick Patelli qui en est également l’éditeur et le directeur général ou par LVA ( La Vie agricole)‘’. M. Pelletier soutient qu’il ‘’est ainsi difficile de concevoir qu’une diversité de points de vue puisse être exprimée dans ce journal’’. Le plaignant ne fournit pas d’exemple où le cumul des rôles de M. Patelli aurait posé un problème d’indépendance, par exemple une apparence de conflit d’intérêts. En l’absence de preuve que les fonctions de M. Patelli l’ont détourné de son devoir d’indépendance et d’intégrité, le Conseil rejette ce grief.»

En conclusion Le Conseil de presse du Québec rejette la plainte de Jean-Philippe Pelletier contre l’éditeur Yannick Patelli et La Vie agricole concernant des griefs de manque d’indépendance et d’intégrité.

 

 

Yannick Patelli, éditeur et directeur général de La Vie agricole