RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
Autosuffisance bandeau

La FCA demande l’égalité pour tous!

LVA ,

Mary Robinson, présidente FCA

La Fédération canadienne de l'agriculture (FCA) se réjouit de l'annonce par le gouvernement fédéral de fournir 1,75 milliard de dollars de compensation aux producteurs laitiers pour la perte de part de marché due aux accords commerciaux CETA et CPTPP mais veut la même chose pour tous les secteurs.

Les Producteurs laitiers du Canada ont estimé que l'accès au marché accordé en vertu de ces accords représentait une perte annuelle équivalant à 8,4% de la production laitière du Canada.  La FCA félicite le gouvernement d'avoir reconnu que les accords commerciaux ont des conséquences négatives pour certains agriculteurs canadiens et a donné suite à son engagement d'atténuer les dommages causés aux secteurs à gestion de l'offre.

«Cependant, d'autres secteurs de l'agriculture canadienne, tels que le porc, le boeuf et le canola, ont également été touchés négativement par les récentes mesures commerciales agressives. À titre d'exemple, les exportations de graines de canola ont totalisé 2,7 milliards de dollars en 2018, la Chine représentant 40% de ces ventes. En 2018, les exportations de viande de porc s'élevaient à 4 milliards de dollars. La Chine en a acheté pour 514 millions de dollars, ce qui en fait le 3ème marché d'exportation. Ces marchés sont maintenant effectivement fermés aux agriculteurs canadiens. Les secteurs touchés ont besoin du même type de soutien gouvernemental que celui des secteurs à gestion de l'offre, que ce soit par le biais de la rémunération directe ou de programmes améliorés de gestion des risques de l'entreprise.» selon FCA.


Ces marchés sont maintenant effectivement fermés aux agriculteurs canadiens. Les secteurs touchés ont besoin du même type de soutien gouvernemental que celui des secteurs à gestion de l'offre, que ce soit par le biais de la rémunération directe ou de programmes améliorés de gestion des risques de l'entreprise. À l'heure actuelle, les producteurs de canola et de porc font face à une grande incertitude dans leur activité, car ils cultivent et élèvent des produits qu'il est peut-être impossible de vendre en raison des actions commerciales chinoises contre les produits agricoles canadiens. Cette perturbation n'a pas été créée par les agriculteurs, mais résulte plutôt d'actions géopolitiques dans lesquelles le secteur agricole canadien est devenu un dommage collatéral, de dire la FCA.

«Les agriculteurs sont extrêmement stressés et angoissés, leurs moyens de subsistance étant menacés par des facteurs totalement hors de leur contrôle, qui semblent toujours sans issue. Sans un soutien rapide, l'agriculture canadienne aura des conséquences à long terme.» a déclaré Mary Robinson, présidente de la FCA. Sans marchés pour vendre leurs produits, les agriculteurs canadiens courent le risque de perdre leurs activités.

 

Bien que le rapport Barton ait désigné l'agriculture canadienne comme l'un des secteurs offrant le plus fort potentiel de croissance, le Canada risque de perdre cette opportunité s'il ne peut pas aider les agriculteurs à surmonter la tempête actuelle causée par ces perturbations du commerce. «Dans le contexte mondial actuel, il est essentiel de se préparer au type de différends commerciaux que nous assistons aujourd'hui. Les agriculteurs canadiens ont besoin que le gouvernement agisse de manière proactive en fournissant des outils fiables et une compensation pour nous aider à surmonter ces situations désastreuses», a déclaré Mary Robinson, Président de la CFA.