RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
Autosuffisance bandeau

Le secteur biologique poursuit son développement au Québec

LVA ,

Pascale Tremblay

Le Conseil des appellations réservées et des termes valorisants (CARTV) a annoncé, par voie de communiqué, que le secteur biologique s’est démarqué par un important essor au Québec en 2018.

D’abord, le nombre d’entreprises détenant une certification biologique a connu un développement majeur. Quel que soit le type d’opération réalisé, on dénombrait, en 2018, 2 671 entreprises, dont 2 083 entreprises agricoles (voir tableau joint). Il s’agit d’augmentations respectives de 23 % et de 29 % par rapport à l’an dernier.
Plus spécifiquement, le nombre d’entreprises en production végétale s’est distingué par une augmentation substantielle de 17 %, la production animale a eu, quant à elle, une croissance de 11 % alors que la production acéricole a fait un bond impressionnant de 41 % passant de 646 à 913 entreprises. Pour le secteur de la transformation, on remarque, là aussi, un gain de 5 % par rapport à l’an passé, passant de 432 à 455 entreprises.
Par ailleurs, l’ensemble des superficies déclarées en régie biologique (cultures et pâturages) est passé de plus de 72 000 hectares en 2017 à près de 85 000 hectares en 2018, soit une augmentation significative de 17 % au cours de la dernière année. Près de la moitié, 48 % de cette superficie sont consacrées aux céréales et aux oléagineux alors que les fourrages représentent 36 %.
Le nombre de produits biologiques est aussi en croissance passant de près de 11 500 produits en 2017 à plus de 12 500 en 2018, soit une augmentation de 10% environ.
Pour la présidente du CARTV, Pascale Tremblay, « ces données démontrent une fois de plus que le secteur biologique fait preuve d’un grand dynamisme et constitue un réel vecteur de croissance de la Politique bioalimentaire 2018-2025 du gouvernement. »