RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
Autosuffisance bandeau

FAC prévoit une légère hausse de la valeur des terres agricoles pour 2019

LVA ,

La valeur moyenne des terres agricoles au Canada n’affiche que de légères hausses pour la première moitié de 2019, d’après une analyse de Financement agricole Canada,  Après avoir augmenté de 6,6 % en 2018, la valeur moyenne des terres agricoles à l’échelle nationale a grimpé de 3 % au cours de la première moitié de 2019. Si ce rythme se maintient jusqu’à la fin de l’année, cette hausse s’inscrira dans une tendance au ralentissement de la croissance de la valeur moyenne des terres agricoles, amorcée il y a cinq ans.

« Le marché pourrait subir certains ajustements mineurs au cours des prochains mois, mais les hausses marquées de la valeur des terres agricoles ont maintenant cédé la place à une croissance plus modeste », dit Jean-Philippe Gervais, économiste agricole en chef à FAC.

L’analyse de FAC fait état d’augmentations plus faibles qu’en 2018 en Colombie-Britannique (2,7 %), en Alberta (1,6 %), en Saskatchewan (2,9 %), en Ontario (3,3 %) et au Québec (2,8 %), mais aussi d’une hausse un peu plus marquée au Manitoba (6,2 %). Les transactions rendues publiques dans les quatre provinces atlantiques n’ont pas encore été examinées et évaluées.

La valeur moyenne des terres agricoles augmente chaque année depuis 1993; toutefois, les hausses ont été plus prononcées de 2011 à 2015, et ce, dans différentes régions. En 2015, la hausse moyenne était de 10 %, et depuis lors, les hausses de la valeur moyenne des terres agricoles du Canada sont inférieures à 10 %.

« Tout indique que nous entrons dans une période où les achats sont plus prudents, où les producteurs cherchent avant tout à améliorer leur productivité et à accroître la résilience de leur exploitation », souligne M. Gervais.

La plupart des fermes canadiennes demeurent dans une bonne situation financière, et le ratio d’endettement général des fermes demeure inférieur à la moyenne sur 15 ans, ce qui permet à de nombreux producteurs d’acheter des terres s’il s’agit d’un objectif de leur plan d’affaires.

« Les résultats demeurent solides, mais l’incertitude qui règne sur les marchés et les hausses rapides de la valeur des terres agricoles enregistrées ces dernières années incitent peut-être certains producteurs à marquer une pause, explique M. Gervais. D’autres ont peut-être déjà agrandi leur exploitation et envisagent maintenant d’autres investissements stratégiques. »

Les fluctuations des prix des produits de base, l’incertitude entourant les échanges commerciaux internationaux et certaines difficultés liées aux conditions météorologiques ont peut-être aussi freiné les hausses de la valeur des terres agricoles. Les producteurs peuvent se préparer à affronter ces circonstances imprévisibles en conservant un plan de gestion du risque et en restant concentrés sur le tableau d’ensemble, selon M. Gervais.

« La demande de produits agricoles canadiens devrait demeurer vigoureuse au Canada et à l’étranger en 2019-2020, alors l’avenir à long terme est positif pour l’agriculture », assure-t-il.