RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Un des documents présentés par l'ADPBQ était un faux





par Jean-Pierre Lemieux
L’association de défense des producteurs de bovins du Québec (ADPBQ) a subi un revers devant la Régie des marchés agricoles le 12 mars dernier. La Régie avait déjà refusé lors d'une séance précédente, une autre demande d'enquête sur l'administration par la Fédération de producteurs de bovins de l'abattoir Levinoff-Colbex.
Le texte de la décision 9998 de la Régie des marchés précise que pour soutenir sa requête, l'ADPBQ prétendait que « l'ancien président de la Fédération, Michel Dessureault, aurait engagé René Bourassa pour ce celui-ci travaille sur sa ferme et aurait payé celui-ci avec l'argent de la Fédération ».
Preuves à l'appui ?
La Vie agricole a pu mettre la main sur une copie des deux documents qui, selon nos sources, ont été présentés comme « preuves à l'appui » devant la Régie. Il s'agit d'un sommaire du relevé d'emploi fédéral de René Bourassa et une entente manuscrite entre Bourassa et Dessureault.
Selon la décision de la régie, signée France Dionne, Gaétan Busque et Louise Cobetto, « cette malversation justifierait que la Régie enquête sur l'administration du Plan conjoint de manière à s'assurer que l'argent des producteurs n'a pas servi et ne sert pas à d'autres fins que l'administration du Plan conjoint ».
Au sujet du manuscrit la Régie écrit : « Seule une copie de ce document existe. La Fédération en nie l'existence. Michel Dessureault assure qu'au meilleur de sa connaissance il n'a jamais signé ce document et René Bourassa, bien que dûment assigné, refuse ou néglige de se présenter ». Devant l'absence de Bourassa, le procureur de l'ADPBQ a voulu déposé un affidavit en guise de témoignage écrit. La Fédération s'est opposée et la Régie a refusé le dépôt.
Quand à l'autre document (le relevé d'emploi), le procureur de l'ADPBQ a reconnu devant la Régie le 29 janvier 2013 que c’était « un faux ». L'association a admis que « pour la période de juin 2006 à janvier 2008, René Bourassa a effectivement, pour un emploi occupée à la ferme de Michel Dessureault, été payé par celui-ci à partir du compte d'affaire de ce dernier ».
La décision 9998 de la Régie rendue le 12 mars ne porte que sur la demande d'enquête « qui repose sur des faits précis mettant en cause l'ancien président de la Fédération, Michel Dessureault ». Cette décision ne touche donc pas les demandes d'enquêtes sur l'administration du Plan conjoint.
Réactions
Personne à l'Association de défense des producteurs de bovins n'a répondu à nos demandes d'entrevue. Quelle suite vont-ils donner à l'affaire?
Par ailleurs, La Vie agricole a appris que le dossier préparé par l'ADPBQ a fait l'objet de discussions avec des députés de la Coalition avenir Québec. Le président de l'Association, M. Adrien Breault, aurait rencontré le député Jacques Duchesneau. La rencontre aurait eu lieu à Drummundville au début de février. Pas plus de succès de ce côté-là pour obtenir des commentaires.