RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
Advertisement
Autosuffisance bandeau

Le CILQ attend toujours une réponse des divers partis fédéraux

LVA ,

Qu’en est-il de l’intérêt des différents partis politiques fédéraux pour les enjeux du secteur de la transformation laitière de la province et du pays?  Le Conseil des industriels laitiers du Québec (CILQ) demeure plutôt perplexe à cet égard!

«Au cours des dernières années, le gouvernement Trudeau a conclu coup sur coup 3 ententes de libre échanges qui ont concédé plus 10% du marché canadien des produits laitiers aux pays membres de ces ententes. Ces ententes auront des
impacts sur la rentabilité des fabricants de produits laitiers, sur le maintien de leurs activités de fabrication sur le maintien des emplois et par effet collatéral sur le développement économique des régions si rien n’est fait pour soutenir le secteur. De plus, plusieurs initiatives réglementaires menacent de réduire encore davantage la compétitivité des fabricants.» estime le CILQ.

Que compte faire nos futurs élus pour aider le secteur à affronter ces menaces ? Les membres du CILQ peuvent-ils faire confiance au prochain gouvernement pour soutenir les 9 000 emplois qui dépendent de l’industrie de la transformation des produits laitiers au Quebec Le prochain gouvernement offrira-t-il des mesures incitatives à l'investissement afin d’aider les membres à s’adapter à la nouvelle réalité commerciale. Le gouvernement va-t-il s’engager dans un
dialogue constructif avec l'industrie pour s’assurer que les nouvelles réglementations ne constitueront pas un frein à sa compétitivité ? Quel sera le plan du prochain gouvernement pour s’assurer que le secteur de la transformation laitière canadienne et québécoise poursuive sa croissance malgré les embuches imposées par les décisions du précédent gouvernement ? Voilà toutes les questions que se pose le CILQ !

Pour avoir des réponses à ses questions, le CILQ a invité les chefs de chacun des partis politiques fédéraux à venir rencontrer les transformateurs laitiers lors de son prochain congrès. Or, il attend toujours des réponses à ses invitations. Serait- ce un signe d ’indifférence envers le secteur de la transformation laitière québécoise et canadienne ?

Le CILQ rappelle que le gouvernement de M.Trudeau avait promis de soutenir financièrement le secteur. Rien n’a encore été fait pendant qu’il était au pouvoir malgré les promesses des Ministres Bibeau et Freeland laissant le secteur dans l’incertitude et la précarité.

Le CILQ demande aujourd’hui aux futurs décideurs politiques de venir présenter aux transformateurs laitiers leur plan d’action pour éliminer cette incertitude et cette précarité. Il veut connaître les décisions qu’ils prendront pour aider le secteur à relever les défis qui lui ont été imposés par le dernier gouvernement en place.

Les porte-paroles en matière agricole des différents partis ont accepté l’invitation de l’UPA pour discuter le 25 septembre dernier des enjeux et des besoins du monde agricole. Le secteur de la transformation laitière québécoise considère que les enjeux auxquels font face les entreprises de transformation laitière sont tous aussi importans pour le développement économique de la province, du pays et des régions. Le CILQ serai extrêmement déçu si les décideurs des différents partis politiques fédéraux n’acceptaient pas son invitation.

Le Conseil des industriels laitiers du Québec comprend l’intérêt des différents partis politiques fédéraux pour les enjeux du milieu agricole. Il rappelle toutefois que la vitalité du secteur de la production agricole dépend grandement de la vitalité du secteur de la transformation, particulièrement dans le secteur laitier. Sans acheteur, pas d’agriculture !

Pour assurer le succès de son secteur agricole, les prétendants à la gouvernance du pays ont tout intérêt à s’intéresser également aux préoccupations et besoins du secteur de la transformation laitière québécoise et canadienne de dire Charles Langlois directeur général du CILQ.

L’invitation à venir rencontrer les membres du secteur de la transformation laitière québécoise lors du Congrès du CILQ du 4, 5 et 6 octobre prochain est une opportunité pour chaque parti de démontrer leur intérêt pour le maintien d’un secteur de la transformation laitière résilient dynamique et compétitif estime M.Langlois. Le CILQ espère qu’ils sauront saisir cette opportunité pour rassurer les entreprises de transformation laitière et ramener l’optimisme dans le secteur.