RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
Autosuffisance bandeau

Ce qui se cache dans la viande végétale !

LVA ,

Un article fort intéressant du journal Les Échos dévoilait ces dernières semaines que plus d’une vingtaine d’ingrédients sont nécessaires pour fabriquer la viande sans viande ! On sait que la base végétale est l’ingrédient le plus connu mais qui y-a-t-il d’autres dans ces steaks qui ne sont pas issus du bœuf ?

En plus des pois, blé ou soja qui constituent l’aspect végétal, on retrouve de :  « l'huile de coco pour imiter le gras ou de la méthylcellulose (issue de la cellulose du bois) pour agglomérer les éléments entre eux», écrit la journaliste Véronique Le Billlon du journal Les Échos.

Et pour imiter le sang ? De la betterave pour Beyond Meat mais pour Impossible Foods c’est de l'hème, nous apprend Les Échos.

«L’Hème donne sa couleur rouge et son goût particulier au sang (car il contient un atome de fer). Puisqu'il est aussi présent dans certaines plantes, et notamment le soja, les ‘’cuisiniers’’ d'Impossible Foods ont utilisé une levure génétiquement modifiée (donc OGM) qui « exprime » le gène de la leghémoglobine du soja. C'est cette levure qui, par un processus de fermentation, permet de produire une quantité industrielle d'hème à un coût raisonnable.» de publier Les Échos.

Le chimique un risque pour la santé !

Stéphanie Côté, nutritionniste et coordonnatrice d'Extenso, le Centre de référence en nutrition de l'Université de Montréal déclarait récemment à radio-Canada :  «Méthyl cellulose, maltodextrine ou encore glycérine végétales, les galettes offertes par l’entreprise Beyond Meat contiennent plusieurs ingrédients dont les noms peuvent laisser perplexe.».

Elle rappellait que ces additifs chimiques apportent leurs lots de risques pour la santé.

« Les aliments ultras transformés, qui contiennent souvent beaucoup d’additifs et de sel, sont reliés à des risques accrus d’obésité, de maladies cardio-vasculaires, de certains cancers », précisait-elle.

Bernard Lavallée, nutritionniste et auteur du livre Sauver la planète, écrivait lui aussi, il y a quelques mois, sur le site de nutritionnisteurbain.ca :

«Est-ce que les burgers Beyond Meat sont meilleurs pour votre santé que de la viande? Probablement pas. (…) On a plein d’études qui montrent que les aliments ultra-transformés ont un effet néfaste sur la santé et qu’ils sont associés à plus de risques d’obésité, de maladies cardiovasculaires et de cancers.(… ) comme nutritionniste, il m’apparaît de mauvais augure pour la santé publique qu’autant de produits végétaliens ultra-transformés inondent le marché (…) Chacun mange ce qu’il veut. Mais je déplore que l’industrie réussisse à faire passer ces produits comme étant meilleurs pour la santé parce qu’ils sont végé. Et mon petit doigt me dit que si la tendance se maintient, on risque de voir disparaître les bénéfices d’une alimentation végétale sur la santé au fur et à mesure que l’offre d’aliments ultra-transformés va continuer à se diversifier.»